Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

LE RETOUR SPORT - Les nageurs français champions du monde du 4x100m, nouveau record à la perche pour Lavillenie

-
Par , France Bleu

L'équipe de France de natation décroche l'or mondial du 4x100m, Renaud Lavillenie saute à la perche 6,02m pour établir le nouveau record de France, Lewis Hamilton remporte le Grand Prix de Formule 1 en Hongrie. Revivez toute l'actu sportive du week-end.

Le sacre des Français au 4x100m : Florent Manaudou, Fabien Gilot, Yannick Agnel, Jérémy Stravius (de gauche à droite)
Le sacre des Français au 4x100m : Florent Manaudou, Fabien Gilot, Yannick Agnel, Jérémy Stravius (de gauche à droite) © Maxppp

Le relais tricolore marche sur l'eau

Championne d'Europe et championne olympique, l'équipe de France de natation est devenue championne du monde du 4x100 mètres nage libre dimanche à Barcelone. Après une course d'anthologie, Agnel, Manaudou, Gilot et Stravius ont terminé devant les Etats-Unis et la Russie pour remporter le seul titre qui manquait au relais tricolore. C'était pourtant mal parti : Yannick Agnel (48"76), au départ, cède le relais à Florent Manaudou en 7e position. Après un bon relais du Marseillais (47"93), d'un incroyable Fabien Gilot qui réalise le meilleur temps de la finale (46"90) et d'un dernier 100m stratosphérique de Jérémy Stravius parti en 4e position (47"59) pour décrocher l'or (3'11"18). Le même tiercé, dans l'ordre, qu'à Londres l'été dernier.

Un relais tricolore qui fait oublier l'énorme désillusion de Camille Muffat quelques minutes plus tôt sur 400m. Jamais dans le coup, la championne olympique en titre a terminé 7e de la finale écrasée par l'Américaine Ledecky.

Lavillenie, toujours plus haut

Il a clairement affiché ses ambitions samedi lors du dernier meeting avant les Mondiaux d’athlétisme à Moscou (10-18 août), Renaud Lavillenie a remporté le concours du saut à la perche du meeting de Londres avec à la clef un nouveau record de France en extérieur, à 6,02m. Le champion olympique s’est même offert le luxe d’essayer de battre le record du monde en tenant de passer 6,16m.

Une performance qui a presque éclipsé celle de Usain Bolt . Le Jamaïcain a remis les pendules à l’heure un an après son triplé aux JO, en dominant le 100 m du meeting en 9’’85. En foulées, et sous un tonnerre d'applaudissements, la ‘’Foudre’’ a fait revivre au stade olympique ses plus grands moments, et éloigné - au moins pour quelques temps - les nuages qui assombrissent l'athlétisme depuis les contrôles positifs de ses rivaux Tyson Gay et Asafa Powell mi-juillet.Christophe Lemaitre a été décevant. Il a terminé à la 7e et dernière place de l’épreuve reine en 10’’23. Le Français a été également impuissant sur 200m où il s'est montré incapable de descendre sous les 20 secondes, son objectif initial, pour finir à la 4e place.

Hamilton, faiseur de miracle

Lewis Hamilton a réussi une sorte de "miracle", selon ses propres termes, en remportant dimanche le Grand Prix de Hongrie. Parti en pole position, le pilote britannique a décrocheésa première victoire avec Mercedes, devant le Finlandais Kimi Räikkönen (Lotus) et l'Allemand Sebastian Vettel (Red Bull).Vettel reste en tête du championnat du monde mais Räikkönen prend la 2e place provisoire, pour un petit point, à Fernando Alonso (Ferrari). L'Espagnol  n'a pu terminer que 5e, à la même place que sur la grille de départ, derrière l'autre Red Bull de l'Australien Mark Webber. Romain Grosjean termine 6e. Le Français aurait pu rêver d'un podium s'il n'avait pas écopé d'une pénalité en course en raison d'un dépassement jugé non réglementaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu