Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Le service protection physique d'Areva en grève sur le site nucléaire du Tricastin

- Mis à jour le
Par

Le mouvement, démarré lundi, s'enlise. Pompiers et agents de gardiennage estiment ne plus avoir les moyens d'assurer leurs missions. La direction explique que le service a été réorganisé à effectif constant à ce jour et que la sécurité est assurée.

Le service sécurité d'Areva en grève sur le site nucléaire du Tricastin
Le service sécurité d'Areva en grève sur le site nucléaire du Tricastin © Radio France - Nathalie Rodrigues

La grève a débuté lundi, à l'appel de la CGT. Le syndicat revendique plus de 85% de grévistes.

Publicité
Logo France Bleu

Le service Unité de Protection de la Matière et du Site compte environ 150 salariés (pompiers, agents de gardiennage). Ils déplorent un manque d'effectifs et l'expliquent par la mutualisation en cours.

Areva est en train de fusionner toutes les usines du site du Tricastin sous une seule bannière, celle d'Areva NC. Les services sécurité d'Eurodif et d'Areva ont fusionné le 1er avril.

loading

La grève s'est poursuivi ce jeudi. Toutes les entrées du site sont bloquées, y compris aux camions. Seules les matières sensibles rentrent. Les cantines ont dû fermer faute de ravitaillement. Des grévistes ont prévu de se relayer, de passer la nuit sur place, de tenir le piquet 24h/24.

La direction a organisé une réunion d'information pour les responsables syndicaux ce jeudi en fin de matinée. La CGT a refusé de s'y rendre: le syndicat veut des négociations, pas une information.

Frédéric de Agostini, le directeur d'Areva Tricastin, assure que la mutualisation s'est faite à effectif constant à ce jour.

loading
loading

L'info en continu

Publicité
Logo France Bleu