France Bleu Périgord

France Bleu Périgord

France Bleu Périgord  est l'antenne locale de France Bleu  pour les départements de la Dordogne et de Lot-et-Garonne.

►►► France Bleu Périgord, le direct

La radio peut également être reçue dans une partie du département de la Haute-Vienne. **

France Bleu Périgord  a commencé à émettre en 1982 sous le nom de Radio Périgord.

Ses dernières publications

Les deux films seront diffusés alternativement au cours de l'année 2023. Photo d'illustration
Le convoi est parti vendredi vers 4 ou 5 heures du matin.
La photo prise par la famille samedi 6 août au soir.
Jean-Michel Ravailhe, le président de la fédération de pêche de Dordogne devant la Dronne à Saint-Pardoux-la-Rivière.
La ruche, entourée de rubalises, a étonné plus d'un citadin du centre-ville.
L'accident a eu lieu avenue du Maréchal Soult, une grande artère de Bayonne.
L'homme de 52 ans souffrait d'une plaie au crâne, il a été transporté à l'hôpital (photo d'illustration).
L'hélicoptère du SMUR a transporté un jeune adolescent de 15 ans à l'hôpital de Périgueux.
Les porte-drapeaux ont défilé dans le centre-ville de Ribérac jeudi matin, avant une cérémonie au monument aux morts.
L'entrée du tribunal judiciaire de Périgueux (photo d'archive).
Une dizaine d'habitants ont été évacués le temps de l'intervention de GRDF. Photo d'illustration
Quatre candidats sont suspendus en Dordogne
La mosquée a été inaugurée ce jeudi.
La Confédération nationale du logement dénonce la hausse des loyers jusqu'à 3.5%.
Conseil départemental de la Dordogne édite de nouveaux guides de balades à l'occasion de la Quinzaine de la randonnée.
L'homme a été condamné à deux ans de prison avec sursis probatoire renforcé. Photo d'illustration
Un concours de vaches limousines sera organisé en plein centre-ville. Photo d'illustration
L'accident s'est produit vers 18h ce jeudi 16 juin. Photo d'illustration
Les deux candidats Sébastien Peytavie (NUPES, à gauche) et Jacqueline Dubois (divers centre, à droite) ont débattu près d'une heure.
Selon Germinal Peiro, détruire ce qui a déjà été construit coûterait 45 millions d'euros au département de la Dordogne