Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les impôts vont augmenter moins que prévu en 2014

jeudi 29 août 2013 à 8:17 France Bleu

Le ministre du Budget Bernard Cazeneuve le confirme ce jeudi matin dans une interview accordé au quotidien "Les Echos" : il n'y aura pas – ou presque – de hausse d'impôts l'année prochaine. L'augmentation devrait être inférieure aux 0,3% d'augmentation prévus jusqu'à présent.

Bernard Cazeneuve
Bernard Cazeneuve © Radio France

La stabilisation des prélèvements obligatoires – c'est-à-dire des impôts – devrait arriver dès l'année prochaine, et non en 2015 comme le prévoyaient les engagements du programme de stabilité, dévoilé en avril dernier. Conséquence : la hausse des impôts sera moins forte que ce qui était attendu, soit moins de 0,3% de points de PIB (6 milliards d'euros).

"Dans le programme de stabilité présenté au printemps, nous avions prévu un effort reposant aux deux tiers sur les économies et un tiers sur des recettes, soit une augmentation de 0,3 points de PIB en 2014. Nous ferons moins que prévu ", a expliqué Bernard Cazeneuve dans un entretien accordé aux Echos ce jeudi.

En clair , cela signifie que le gouvernement a pu faire plus d'économies que l'objectif fixé, et pourra donc se permettre d'augmenter moins les impôts. Le ministre n'a pas non plus confirmé le chiffre avancé par le Medef, d'une augmentation de 4,5 milliards d'euros pour les impôts sur les entreprises.