Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les jeux en ligne favorisent-ils l'addiction ?

-
Par France Bleu

Selon une enquête publiée ce jeudi par deux observatoires, les risques d'addiction sont plus élevés pour les personnes qui pratiquent les jeux d'argent et de hasard en ligne plutôt que les jeux traditionnels. Quelque 17% des joueurs en ligne présentent un comportement "problématique".

PMU tiercé trot galop française des Jeux
PMU tiercé trot galop française des Jeux

C'est la première étude réalisée à ce sujet depuis juin 2010 et l'autorisation des jeux en ligne pour vingt opérateurs, concernant le poker, les paris sportifs et les courses hippiques. L'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) et l'Observatoire des jeux (ODJ) ont mené deux enquêtes, permettant d'établir le profil des joueurs en ligne et leur degré de "dangerosité" face au risque d'addiction. 

Environ deux millions de personnes affirment avoir pratiqué un jeu en ligne dans les 12 mois précédant l'enquête. La plupart jouent sur l'un des 31 sites autorisés, mais l'illégal représente encore une part non négligeable. Selon le rapport d'étude, 37% des joueurs disent avoir fréquenté un site dont l'extension est ".com ", correspondant aux sites ayant une pratique illégale (les sites légaux s'étant enregistrés en .fr). 

L'addiction en nette augmentation depuis 2010

Sur l'ensemble des joueurs, un quart joue exclusivement en ligne, 45% jouent au moins une fois par semaine. Mais le jeu en ligne est aussi plus addictif, selon l'étude, et d'autant plus depuis que l'offre est devenue légale. En tout, 17% des joueurs ont un comportement "problématique " : 10,4% sont considérés comme "à risque modéré " et 6,6% comme "excessifs ". C'est beaucoup plus que lors d'une étude réalisée début 2010 par l'OFDT, avant l'ouverture à la concurrence des jeux : ils étaient alors moins de 2%.

Le secteur des jeux d'argent et de hasard en ligne représente 32,5 milliards d'euros pour 2012. Quelque 70% des joueurs pratiquent les paris hippiques, 66% pour les jeux de casino, et seulement 42,4% pour les jeux en ligne de la FDJ. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu