Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Les nappes phréatiques se remplissent !

Par

Grace à la pluie, la menace d'une sécheresse s'écarte

Il pleut ! Les sols sont saturés d'eau, l'enneigement est encore réel sur les sommets. Ainsi sur les Alpes, début mai, l'équivalent en eau de l'enneigement atteint 300 millimètres. C'est 100 millimeètres de plus que la normale. Cette ressource en eau remplit les nappes phréatiques. Celles ci sont en déficit depuis la sécheresse de 2003. Les observations montrent que la régularité des pluies depuis le mois de mars a permis de résorber les plus gros déficits. Ensuite il y a les eaux de surface, les ruisseaux et le manteau neigeux qui va fondre pendant l'été et si l'on rajoute des températures fraiches qui limitent l'évaporation des sols, il faut reconnaître que nous sommes aujourd'hui gorgés d'eau. Une situation que les hydrogéologues qualifient de confortable. Jusqu'à présent nous avions des printemps secs et des étés pluvieux qui ne permettaient pas de réduire le déficit. Cette année, c'est fait mais pour partie. Avant la sécheresse de 2003, les niveaux d'eau étaient plus hauts qu'aujourd'hui. Si bien qu'il suffirait d'un été bien sec pour que cette abondance n'ait duré que quelques mois.

Publicité
Logo France Bleu

L'info en continu

Publicité
Logo France Bleu