Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les pharmacies en ligne déjà cibles de la contrefaçon

jeudi 8 août 2013 à 8:37 France Bleu

Onze sites de pharmacie en ligne sont visés par une plainte de l'Ordre national des pharmaciens. Ils sont soupçonnés d'avoir usurpé l'identité de vraies pharmacies pour vendre des médicaments contrefaits sans aucune autorisation.

Médicaments
Médicaments © Radio France

Cela ne fait même pas un mois que les sites d'-e-pharmacie, pour les traitements d'automédication, sont autorisés en France. Et pourtant, le Conseil national de l'Ordre des pharmaciens a d'ores et déjà déposé une plainte contre onze sites de vente en ligne, soupçonnés de vendre des contrefaçons de médicaments.

Il s'agirait de sites basés à l'étranger, mais qui se sont fait passer pour des pharmacies françaises, en exploitant des noms tombés dans le domaine public. Isabelle Adenot, présidente du Conseil national de l'Ordre des pharmaciens, évoque un "réseau russe en train de monter un réseau de e-pharmacies illicites ". Récupérer un nom de domaine expiré sur internet est en effet extrêmement simple, n'importe qui peut s'approprier un domaine (une adresse internet) si le titulaire "officiel" n'a pas renouvelé sa cotisation.

Deux tiers des médicaments vendus illégalement sont contrefaits

"Près de deux tiers des médicaments vendus en dehors des sites légaux sont des contrefaçons ", rapporte Alain Delgutte, président de la section A du Conseil de l'ordre. La plupart des sites visés par la plainte se sont spécialisés dans la vente de stimulants sexuels.

En termes d'image pour les pharmaciens, les retombées sont négatives. A Exincourt dans le Doubs, reportage de Bertrand Queneutte

Pour l'heure, et depuis le 12 juillet, la vente en ligne de médicaments a été autorisée par les agences régionales de santé pour 44 sites. Quelque 4.000 médicaments sans ordonnance peuvent être vendus sur le web. De nombreuses demandes pour des nouveaux sites sont actuellement à l'étude.