Les vins de Moselle tiennent la route

Par Mathieu Laverton, France Bleu Lorraine Nord samedi 24 août 2013 à 6:00

Les vignes de Benoît Legrandjacques, à Lessy.
Les vignes de Benoît Legrandjacques, à Lessy. © Radio France - Cédric Lang-Roth

La route des vins du pays messin a été officiellement inaugurée vendredi à Féy. Les panneaux signalétiques de cet itinéraire de 25 kilomètres sont plantés depuis mi-juin et les viticulteurs mosellans en récoltent déjà les fruits.

Après l'Appellation d'origine contrôlée (AOC) Vins de Moselle obtenue en novembre 2010,  les viticulteurs du pays messin ont maintenant un itinéraire dédié à leur nectar.

Le parcours de 25 km part de Féy et sillonne à travers les 55 ha de vignes de la Moselle en passant par Marieulles, Lorry-Mardigny, Arry, Corny-sur-Moselle, Dornot, Ancy-sur-Moselle, Ars-sur-Moselle, Vaux, Jussy et Rozérieulles.

Une meilleure visibilité

Des panneaux signalétiques balisent la route et mènent vers 9 viticulteurs et 1 restaurant. Grâce à ces panneaux plantés mi-juin, les viticulteurs du département ont gagné en visibilité. Eve Maurice, du domaine des Béliers à Ancy-sur-Moselle voit cette route des vins mosellans comme une étape importante : "Ca marque officiellement la renaissance d'un vignoble. C'est une très bonne chose pour nous. On gagne en visibilité car pour nous trouver, ce n'est pas simple. Les exploitations sont un peu éclatées. Déjà, ça fait savoir qu'il y a un vignoble mosellan et ça facilite l'accès à nos exploitations."

ROUTE DES VINS DE MOSELLE/SON

Les viticulteurs ont encore assez peu de recul par rapport aux potentielles retombées économiques. Jean-Marie Leisen, le président du syndicat des viticulteurs mosellans a tout de même ressenti un léger frémissement ces derniers mois : "J'ai vu une augmentation du nombre de touristes belges, allemands, hollandais et des pays nordiques. Ces touristes s'arrêtent pour goûter nos vins et repartent avec nos produits chez eux pour leurs amis ou leurs familles. Et quelle meilleure publicité que le bouche-à-oreille?", s'interroge-t-il.

Les préjugés mosellans

La clientèle locale reprend également goût aux vins mosellans. Sur son exploitation à Ancy-sur-Moselle, Eve Maurice produit 20.000 bouteilles par an. La plupart de ses clients sont du coin : "90% de ma production est vendue sur le secteur. On regagne petit à petit l'amour des mosellans mais c'est un travail de tous les jours. Le public mosellan est le public le plus difficile car il a des préjugés sur ses vins", explique-t-elle.

Le prochain grand défi du vignoble mosellan sera de grandir. Avec 55 ha à l'heure actuelle, il ne pèse pas bien lourd face à ses voisins allemands ou alsaciens. L'objectif des viticulteurs mosellans est d'afficher 100 ha à l'horizon 2020. Une carte du vignoble de Moselle est d'ailleurs à l'étude. Ses frontières seront fixées d'ici 3 ans.

Partager sur :