Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les virées dans les bordels de la Jonquère ne sont pas tabous pour les jeunes des Pyrénées-Orientales

-
Par , France Bleu Roussillon

C'est ce que montre une étude de l'institut catalan en sciences sociales qui a longuement interrogé 70 personnes pour mieux comprendre les effets de la prostitution sur la jeunesse.

Prostituée au bord d'une route (La Jonquera)
Prostituée au bord d'une route (La Jonquera) © Maxppp

"Du visible à l'invisible : prostitution et effets frontières". C'est le titre de la vaste étude sociologique commandée par le conseil général des Pyrénées-Orientales pour mesurer les effets de la prostitution à la Jonquère, notamment sur les jeunes du département.Un travail de près d'un an a été mené par l'Institut Catalan des recherches en sciences sociales. Environ 70 personnes ont été  longuement interrogées côté français et côté espagnol.

La banalisation des virées à la Jonquère

Côté français, les sociologues questionné une quarantaine de personnes de 17 à 30 ans toutes catégories sociales confondues.Chez les garçons les virées à la Jonquere en groupe pour aller au bordel sont "banales". Les jeunes reconnaissent qu'ils n'y seraient jamais allés seuls, mais tout devient facile et évident dès qu'ils sont en groupe.La Jonquère et la frontière plus généralement sont considérées comme une zone de liberté et de fête.Les jeunes filles ont également été interrogées. Beaucoup connaissent, sans y avoir jamais été, le nom des clubs. Elle méprisent les prostituées car elles se sentent en concurrence avec elles. Certaines décrivent même le chantage que leur font parfois leurs compagnons pour exiger certaines pratiques sexuelles : "si tu ne veux pas, j'irai aux putes"

Si les épouses n'assument pas, les maisons closes sont là

Cette étude sociologique montre que la prostitution à la frontière conforte certains stéréotypes sexuels : les hommes ont des besoins à assouvir et si leurs compagnes ne peuvent les assumer, et bien les maisons closes sont là pour cela.

Les sociologues se sont aussi penchés sur le ressenti des habitants de la Jonquère : là-bas les Français sont quasiment tous considérés comme des clients potentiels. La prostitution a des conséquences sur les habitantes de la Jonquère qui font beaucoup plus attention à la manière dont elles s'habillent pour qu'il n'y ait pas méprise. L'impact n'est pas négligeable non plus sur la famille : difficile parfois d'expliquer au petit dernier ce que fait la dame au bord de la routes.

Une contravention pour les clients ?

Le conseil général des Pyrénées-Orientales qui a commandé cette étude promet de tirer les leçons : une meilleure formation des travailleurs sociaux pour les aider à sensibiliser davantage les jeunes sur la condition des femmes qui travaillent dans les maisons closes de la Jonquère. Une campagne de communication est en projet.

Ségolène Neuville conseillère générale et député prépare aussi un projet de loi pour aider les prostituées qui le souhaitent à sortir de cette spirale infernale. Elle souhaite aussi responsabiliser le client avec pourquoi pas, une contravention à la clé.Des mesures qui ne seront applicables que sur le territoire français et ne régleront rien au développement du commerce du sexe à la Jonquère.

Prostituition enro

Prostitution son Harlé

7h46 INVITE PROSTITUTION

Choix de la station

À venir dansDanssecondess