Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

À Mazères-Lezons, la ministre Jacqueline Gourault reçue par des Gilets jaunes et des pompiers en colère

-
Par , France Bleu Béarn

La ministre de la cohésion des territoires Jacqueline Gourault était en Bigorre et en Béarn lundi pour tenir une permanence ministérielle à la mairie de Mazères-Lezons. Elle a été accueillie à son arrivée par des Gilets jaunes et des pompiers en colère qu'elle a ensuite reçus en entretien.

Des Gilets jaunes et des pompiers en colère attendaient la ministre devant la ministre de Mazères-Lezons
Des Gilets jaunes et des pompiers en colère attendaient la ministre devant la ministre de Mazères-Lezons © Radio France - Evan Lebastard

Mazères-Lezons, France

C'était une initiative inédite en Béarn. Pour la première fois, une ministre recevait sans rendez-vous des citoyens pour évoquer les sujets du quotidien. C'est une volonté du président de la République Emmanuel Macron, à la suite du grand débat. 

À son arrivée, Jacqueline Gourault a été copieusement sifflée par une vingtaine de gilets jaunes et une soixantaine de pompiers en grève. 

Des sifflets qui n'ont pas du tout plu à la ministre. Elle a dans un premier temps reçu une délégation de quatre pompiers, chacun représentant un syndicat. L'échange a commencé par une réprimande de l'ex-sénatrice qui a demandé : "Est-ce que vous trouvez ça normal de siffler une ministre ?". L'ambiance s'est  néanmoins détendue au cours de l'entretien.

Les pompiers du 64 sont en colère depuis quelque jours. Ils demandent à changer de régime de travail, mais aussi des embauches supplémentaires pour faire des gardes de 12 heures au lieu de 24 heures actuellement. Jean-Marc Scopel secrétaire départemental UNSA du SDIS s'est réjoui d'avoir pu remonter ces revendications à Jacqueline Gourault. Il dit toutefois "ne pas être dupe" et espère "qu'il y aura une réaction au niveau national".

Jean-Marc Scopel, secrétaire départemental UNSA SDIS

La ministre a par la suite reçu des citoyens lambdas pour évoquer des sujets du quotidien. L'un d'eux, Hugo Couchinave originaire d'Oloron  et étudiant en droit à l'université de Pau l'a questionnée sur la couverture réseau du territoire et les "zones blanches". Son téléphone ne captait aucun réseau dans certains coins des vallées béarnaises. Il a reçu l'assurance que "le territoire ne serait plus en zone blanche d'ici 2021"

Hugo Couchinave, étudiant en droit à l'université de Pau

Avant d'arriver à Mazères-Lezons, Jacqueline Gourault a visité la friche industrielle de Sousse au sud de Tarbes en compagnie de la secrétaire d'État à l'Économie Agnès Panier-Runnacher.  Au cours de cette visite, Gérard Trémège, le président de l'agglomération tarbaise a annoncé la future reprise de deux friches industrielles. L'une d'elles pourrait devenir un site d'assemblage de mobil-home avec 300 emplois à la clé.