Événements

"21 jours au cœur de l'illettrisme" à Aulnoye-Aymeries

Par Rafaela Biry-Vicente, France Bleu Nord mardi 7 avril 2015 à 10:36

Mots et merveilles
Mots et merveilles © Radio France

"21 jours au cœur de l'illettrisme", c'est le nom du documentaire de France 2 consacré à l'association Mots et Merveilles qui lutte contre l’illettrisme dans l'Avesnois, un fléau qui touche 11% de la population régionale. Le documentaire est diffusé ce mardi soir au théâtre Leo Ferré d'Aulnoye-Aymeries dans le Nord.

Pendant 21 jours la journaliste Alexandra Alevêque s'est mise dans la peau d'une bénévole de [l'association Mots et Merveilles](es 220 bénévoles de l'association ont suivi l'année dernière 470 adultes illétrés.✀IJ() d'Aulnoye-Aymeries pour plonger dans le monde de l'illetrisme.  Elle a animé des ateliers, donné des dictées et tenté de comprendre le quotidien souvent très douloureux de ces personnes. Le documentaire  déjà diffusé à la télévision est projeté ce soir au théâtre Leo Ferré d'Aulnoye-Aymeries ce mardi à 18h avec la présence de membres de l'agence nationale de luttre contre l'illetrisme.

Chiffres illetrisme

11% de la population régionale

L'Avesnois n'a pas été choisi par hasard, puisque ce fléau concerne 12% de la population, c'est un point de plus que la moyenne régionale qui est déjà très haute, quatre  points de plus que le reste de la France . Il s'agit en fait de personnes qui sont allées à l'école mais qui n'ont pas de bases suffisantes en lecture, écriture mais aussi calcul à cause d'une scolarité douloureuse, des difficultés familales et/ou sociales.

Ce sont majoritairement des hommes dont la moitié a plus de 45 ans, mais 7% sont aussi des jeunes qui pour une raison ou une autre ont décroché du système scolaire. La moitié vit en zone rurale isolée notamment dans le Pas de Calais et l'Avesnois. Mais ils sont aussi nombreux en zone urbaine sensible. La moitié travaille mais ils ont réussi à cacher ce handicap tant bien que mal, alors que c'est un frein  dans de nombreux aspects de la vie quotidienne, mobilité, emploi ou encore administration. Mais ce n'est pas une fatalité car de nombreuses associations de la région viennent en aide à ces personnes, résultat en 10 ans, leur nombre a baissé de 7% .

La belle revanche de Daniel Vannet, ancien illettré devenu acteur !

C'est donc le cas à Mots et Merveilles qui a suivi l'année dernière 470 adultes, dont Daniel Vannet 55 ans. Le petit monsieur au visage rond est comme un autre homme depuis qu'il a appris à lire . C'est seulement à 50 ans qu'il décide de s'y mettre courageusement, quand il se rend compte à son licenciement que pendant 23 ans son patron ne l'a payé qu'à mi-temps alors qu'il travaille à temps plein

  Le quotidien est aussi souvent un parcours du combattant , pour remplir les papiers de l'administration. A la Sécu par exemple, comme il a honte de son "handicap", il fait croire qu'il a oublié ses lunettes pour qu'on lui remplisse ses papiers. Les courses aussi peuvent devenir l'enfer pour déchiffrer les étiquettes, et faire ses comptes.

Daniel 2 - Radio France
Daniel 2 © Radio France

Daniel commence donc à aller à Mots et Merveilles , et petit à petit avec des bénévoles qui ne reproduisent pas le schéma prof-élève, s'appuient sur du concret , il réapprend à lire, écrire, compter, la vie quotidienne devient beaucoup plus facile, il devient autonome, ne se fait plus avoir, et donc reprend confiance . Il commence à avoir une vie sociale, à l'association mais aussi au club de basket où il est bénévole. Celui qui ne savait pas avant compter tient maintenant la caisse !

illetrisme

Et le battant est même repéré pendant le tournage du documentaire, il joue ensuite dans deux courts-métrages, dont Perrault, La Fontaine, Mon cul ! , où il incarne un père illettré, qui tente d'apprendre à lire dans l'espoir de conserver la garde de son fils. Il obtient le prix d’interprétation du festival du court-métrage de Clermont-Ferrand . A 55 ans, pour sa 2e vie, Daniel espère donc devenir acteur , et ça commence bien, il doit tourner un long métrage cet hiver. En attendant, il s'est inscrit à la médiathèque, et souvent quand il "n'y a rien à la télé ", il bouquine les livres qu'il a empruntés ! une belle revanche pour celui qui n'a jamais aimé l'école !