Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

A Fort-Mahon, le Beach Art festival maintenu malgré la météo capricieuse

dimanche 8 octobre 2017 à 19:16 France Bleu Picardie

C'était la troisième édition du Beach Art festival, à Fort-Mahon ce week-end. Un rendez-vous organisé par trois amis, originaires de la côte picarde, et l'office de tourisme fort-mahonnais. Malgré la météo, 180 personnes ont participé au concours de dessin sur sable.

La fresque géante, inspirée des mandalas tibétains, de l'artiste Michel Jobard
La fresque géante, inspirée des mandalas tibétains, de l'artiste Michel Jobard © Radio France

La plage de Fort-Mahon était prise d'assaut ce week-end par les amoureux des dessins sur le sable. Le Beach Art festival était organisé pour la troisième fois et a su attirer des centaines de curieux, malgré la météo peu clémente. Entre deux rayons de soleil, les apprentis artistes ont pu s'approprier la plage pour réaliser leurs fresques géantes.

Une "bande de trois copains", à l'origine du projet

Le Beach Art Festival a été lancé il y a trois ans par Grégory Flament, Philippe Lemaire et Octave Despointes, originaires de la côte picarde. "C'est parti d'une bande de trois copains", raconte aujourd'hui Philippe Lemaire. "Octave prend des photos aériennes, il se demandait ce qu'il pourrait faire comme photo pour être connu. On est venu dessiner une rosace à Fort-Mahon, on a mis la photo sur Facebook et on a eu des centaines de likes. Là, on s'est dit qu'il y avait quelque chose à faire et on a proposé le sujet à l'office de tourisme. Tout de suite, ça les a branchés et on voit ce que ça donne aujourd'hui", resitue l'organisateur, originaire de Saint-Valéry-sur-Somme. Et d'ajouter : "A terme, on espère que ça sera aussi important que le festival de cerfs-volant à Berck-sur-Mer".

Cette année, les organisateurs ont invité Michel Jobard, un artiste vendéen, spécialiste du Beach Art. Dimanche, il a commencé son oeuvre sur le sable dès 8h le matin. Muni d'un râteau, d'une corde et d'un piquet, en guise de compas géant, il a tracé une rosace, inspirée des mandalas tibétains.

La grande plage de Fort-Mahon se prête bien selon lui au Beach Art. "Je découvre la région et cette plage. Je compare ce sable à la plage des Sables-d'Olonne, très fin, qui a aussi des inconvénients quand il y a du soleil et du vent", détaille l'artiste de 57 ans.

Il lui a fallu pas moins de quatre heures pour terminer son dessin sur le sable, sous le regard ébahi de certains promeneurs. Comme Hella, une touriste allemande de 37 ans, qui a fait cinq heures de route depuis Bonn pour venir à Fort-Mahon : " C'est la première fois que je vois quelque chose comme ça, c'est merveilleux et très intéressant à regarder. On n'était jamais venu en Picardie et on adore". Elle immortalise avec son appareil photo l'oeuvre éphémère, qui s'apprête à disparaître avec la mer qui monte.

Michel Jobard, artiste de Beach Art, a mis quatre heures à finir son oeuvre éphémère. - Radio France
Michel Jobard, artiste de Beach Art, a mis quatre heures à finir son oeuvre éphémère. © Radio France

Michel Jobard apprécie le Beach Art pour cette raison : l'art sort des galeries. " Là on va à la rencontre du public et on a les réactions du public", souligne l'artiste vendéen. Lui aussi immortalise son oeuvre grâce à une perche faite maison de 6 mètres de long, au bout de laquelle est attaché son appareil photo. Un dernier souvenir de Picardie qu'il emportera avec lui en Vendée.

Pour retrouver les dessins de Michel Jobard, rendez-vous sur son site internet.

Par :