Loisirs

Au château d'Ancy-le-Franc, la chambre de Diane de Poitiers sort de l'ombre

Par Delphine Martin, France Bleu Auxerre mercredi 9 avril 2014 à 19:56

Avant, après : le résultat est époustouflant
Avant, après : le résultat est époustouflant © Radio France - Chateau d'Ancy-Le-Franc

Cette pièce du château renaissance d'Ancy-le-Franc n'avait jamais été ouverte aux visiteurs. Après plus de dix ans de restauration, ce petit bijou créé pour Diane de Poitiers se dévoile enfin. Avec des plafonds décorés et de superbes peintures murales.

C'est un événement exceptionnel : l'appartement de Diane du château d'Ancy-le-Franc se montre enfin aux visiteurs. C'est un ensemble de trois pièces, composé de l'antichambre dite "salle des empereurs", de la chambre et du cabinet des "Dieux dans les niches".

Un cadeau pour Diane de Poitiers

Cet appartement, tout comme le reste du château, date du XVIe siècle. Son commanditaire, Antoine de Clermont-Tallard, l'avait fait aménager spécialement pour sa belle soeur : Diane de Poitiers, la célèbre favorite du roi Henri II. Les historiens ne savent d'ailleurs pas avec certitude si la duchesse y a réélement mis les pieds. Quoi qu'il en soit, pour décorer cette chambre, ce passionné d'art italien et de culture antique a fait appel aux plus grands artistes de l'école de Fontainebleau.

Dix panneaux muraux inspirés de la Grèce antique

La chambre de Diane, située au rez-de-chassée du pavillon Nord Est, abrite deux panneaux centraux, qui représentent des personnages de la mythologie grecque : Diane surprise par Actéon et le Jugement de Pâris . On y trouve aussi huit peintures murales, qui représentent des scènes de couples vêtus comme à l'antiquité. La voûte est décorée et ornée de médaillons avec des personnages mythologiques.

Du papier peint déchiré

Aux alentours de 1840, les murs, sans doute déjà abîmés par l'humidité, ont été recouverts de papier peint. Et lorsqu'à la fin du XIXe siècle, ce papier est arraché sans ménagements, une grande partie de la couche picturale est arrachée en même temps. Les deux scènes principales : le Jugement de Pâris et Diane et Actéon , furent alors largement repeintes, dans un style plus coloré propre à l'époque. Christina Hugo, chargée de communication au château d'Ancy-Le-Franc, nous explique les techniques de restaurations employées :

"Un travail époustouflant"

En restauration de 2002 à 2013

La restauration de la chambre de Diane débute en 2002. Pendant les premières années, le propriétaire du château signe un partenariat avec l'INP,  l'école des restaurateurs d'art à Paris. Des élèves viennent à Ancy-Le-Franc trois semaines par an, pour un chantier-école qui va se prolonger jusqu'en 2008. Il s'agit alors de désinfecter les peintures murales, de leur donner un traitement contre les micro-organismes, de consolider les enduits, les murs, de reboucher les trous... À partir d'octobre 2011, le travail de restauration devient plus intensif avec une équipe de restaurateurs professionnels : une dizaine de femmes passent une semaine par mois à Ancy-Le-Franc, jusqu'en juin 2013. Un chantier subventionné par la DRAC de Bourgogne. Le château des Clermont-Tonnerre, qui appartient depuis 1999 à une propriétaire privé, la société Paris Investir SAS, accueille 22 000 visiteurs par an, en moyenne.

Le reportage de Delphine Martin, dans la Chambre de Diane

Partager sur :