Culture – Loisirs

Concours de plaidoiries des lycéens au Mémorial de Caen : un Ligérien en finale

Par Mahauld Granier, France Bleu Saint-Étienne Loire jeudi 28 janvier 2016 à 17:02

Hugo Jolivet, élève en terminale S à Firminy
Hugo Jolivet, élève en terminale S à Firminy - Mémorial de Caen

Hugo Jolivet est un lycéen de dix-sept ans. Ce 29 janvier, il participe à l'édition 2016 du Concours de plaidoirie des lycéens. Organisé chaque année par le Mémorial de Caen, ce concours a pour thème les violations des droits de l'homme. Hugo a choisi la Coupe du monde au Qatar.

Hugo est en mission à Caen : il représente son lycée, la Loire et toute la région Rhône-Alpes lors du concours de plaidoiries de l'année 2016.  Pour cet élève de terminale S au lycée Jacob Holtzer à Firminy, dans la Loire, se retrouver sur scène devant plus de 3000 personnes pour défendre le cas d'un travailleur népalais maltraité au Qatar. Ce n'était pas vraiment prévu.

Hugo a 17 ans, et comme de nombreux Ligériens de son âge, sa passion, c'est le football en général et l'ASSE en particulier. Quand, il y a quelques mois, son professeur d'histoire lui a présenté une liste de sujets sur lesquels il fallait préparer une plaidoirie, c'est sans hésiter qu'Hugo a décidé de travailler sur le thème du football. "Coupe du monde au Qatar : quand le ballon ne tourne plus rond", c'est le titre du plaidoyer qui a mené le jeune garçon de Firminy jusqu'à la finale nationale, à Caen.

La veille de leur plaidoirie, Hugo et les autres élèves qualifiés ont eu le droit à une visite du Mémorial de Caen.

Conditions de travail au Qatar

Dans son plaidoyer, Hugo prend la défense d'un travailleur népalais au Qatar. Ram Kumar Mahara a 27 ans, travaille sous 50°C chaque jour... et s'est fait renvoyé parce qu'il aurait demandé son dû. C'est contre cette violation du droit international qu'Hugo Jolivet se lève et réclame davantage de justice. En liant sa passion et ses convictions, le jeune Ligérien a su trouver les mots pour se démarquer de ses camarades de Firminy puis de remporter la finale régionale qui avait lieu à Lyon. Aujourd'hui, c'est face aux autres meilleurs plaidants de France qu'il faudra tenir tête.

Trois jours à New-York, avec pour point d'orgue la visite du siège de l'ONU, c'est ce que remportera le gagnant de ce concours. Mais pour tous les autres, et Hugo l'affirme, le plus important aura été de partager cette expérience, qui, pour sûr, l'aura fait grandir d'un coup.

Parler devant dix personnes ce n'est pas facile... mais alors trois mille. Je vais gagner en expérience.

Hugo Jolivet nous parle de son sujet

Développer son esprit critique

L'objectif du Mémorial de Caen est bien le suivant : sensibiliser les lycéens à des problématiques de droit international. C'est aussi la possibilité pour eux d'apprendre à s'exprimer en public, à manier la langue mais aussi le stress. Hugo le reconnaît volontiers : ce ne sera pas tâche facile que de s'exprimer devant une telle foule.

L'aventure d'Hugo : de Firminy... à New-York ?

Plus habitué aux calculs mathématique qu'aux vers poétiques, Hugo a dû vraiment s'impliquer dans ce projet pour donner de la profondeur à sa plaidoirie. Le plus dur pour lui aura été de travailler le ton et le rythme de sa diction. Sans doute aussi le plus enrichissant pour la suite.

La prestation d'Hugo Jolivet est à suivre en direct sur le site du Mémorial de Caen. Il passera entre 14 heures et 15 heures, le 29 janvier.