Loisirs

Dix ans de la TNT, dix changements pour le PAF

Par Anne Orenstein, France Bleu lundi 30 mars 2015 à 18:17 Mis à jour le mardi 31 mars 2015 à 5:30

La TNT a 10 ans
La TNT a 10 ans © Maxppp - Claude Prigent

La télévision numérique terrestre a été lancée le 31 mars 2005 faisant passer les chaînes gratuites de 5 à 24 (sans compter Canal+). Qu'est ce que ça a changé dans le paysage audiovisuel français ? France Bleu répond avec 10 bougies.

1/ Des soirées télé plus longues

D’abord, un constat, un quart de l’audience est aujourd’hui sur la TNT. Pour s’en sortir, pour capter les téléspectateurs, les chaînes historiques sont revenues à leurs fondamentaux, des programmes classiques et populaires mais qu’elles nous proposent sur des temps beaucoup plus longs.

Ainsi, 3 ou 4 épisodes à la file d’une série américaine (Les Experts, NCIS…), un programme de divertissement rallongé et suivi des coulisses (The Voice, suivi de The Voice la suite, Top Chef, qui dure déjà 2h30 complété d’un Top Chef, les secrets des grands chefs puis des rediffusions de Objectif Top Chef)…

L’objectif, c’est d’augmenter mathématiquement la part de marché et d’afficher ainsi de bons résultats d’audience aux publicitaires. Mais nous nous couchons de plus en plus tard !

2/ De nouveaux animateurs

La TNT a cet avantage qu’elle permet de tester des animateurs sans trop de conséquences puisque sur ces nouvelles chaînes, les concepts sont beaucoup plus forts que les personnes qui les présentent. C’est ainsi que Cyril Hanouna a fait ses premières armes sur France 4 dans Touche pas à mon poste avant de passer avec tous ses chroniqueurs sur D8.

Alessandra Sublet a aussi commencé à avoir de la visibilité sur France 5 en présentant C à vous. Aujourd’hui, Anne-Sophie Lapix la remplace (la preuve que c’est le concept qui est plus fort que le présentateur) et Alessandra Sublet a son talk-show sur France 2 (Un soir à la Tour Eiffel).

Quant à Léa Salamé, la chroniqueuse de Laurent Ruquier dans On n’est pas couché, c’est à Itélé qu’elle a commencé à exercer son franc parler en présentant notamment Ca se dispute, une émission de polémistes.

3/ La multiplication de la télé-réalité

La télé-réalité a tout de suite trouvé sa place sur les chaînes de la TNT : peu chère à produire, elle s’avère très rentable pour des chaînes qui ont peu de moyens. En plus, elle permet d’attirer des publics jeunes devant la télévision, cible idéale des annonceurs surtout à l’heure du goûter.

C’est comme cela qu’on va voir se multiplier les émissions comme Les Anges de la télé-réalité, Les Chtis ou Les Marseillais à 17h sur NRJ12 et W9 qui se livrent une guerre sans merci sur ce terrain.

C’est là aussi qu’on découvrira Nabilla, montée trop haut et descendue très vite.

4/ La révolution de l'info

Les chaines d’actualité en continu, BFMTV et Itélé sont devenues des acteurs incontournables de l’information. Leur façon de traiter l’actualité est copié par les autres chaînes : envoyés spéciaux devant l’Elysée pour parler politique, multiplication des experts en plateau, urgence, exclusivités et émissions spéciales.

Ces chaînes sont devenues tellement incontournables que certains politiques s’y confient plutôt que sur les grandes chaines historiques. Ce fut le cas de Jérôme Cahuzac le 16 avril 2013.

5/ Des journées télé pour les enfants

Parmi les chaînes nées il y a 10 ans, Gulli, la chaîne pour les enfants. Pour la première fois, les petits peuvent regarder gratuitement toute la journée des dessins animés ou des programmes spécialement conçus pour eux.

Au départ, pour préserver le sommeil des enfants, Gulli n’avait le droit de diffuser ses programmes que de 6h30 à 23h. Depuis 2008, le CSA l’a autorisée à diffuser 24h/24 mais avec des programmes éducatifs pour les parents et les instituteurs et autres professeurs.

6/ La culture malmenée

Certes, la TNT propose des soirées de théâtre en direct (TMC surtout) mais la plupart du temps, quand la TNT parle de culture, c’est avec beaucoup de nostalgie. Ainsi, la TNT est championne toute catégorie de la rediffusion des films.

Dans la catégorie culture, on aura du mal à trouver d’autres exemples. Seule France 5 s’en sort la tête vraiment haute grâce à ses documentaires et ses émissions. Mais c’est aussi son devoir de service public.

7/ Les secours à l’honneur

En Quête d’actualité, Appels d’urgence, 90’ Enquêtes, etc. les chaînes de la TNT regorgent d’émissions de reportages sensationnalistes. Elles les commandent à des boites de productions qui s’en sont fait une spécialité et qui ont tissé des liens avec les services de secours et de police qui les accueillent volontiers. En effet, cela leur permet aussi de faire connaître mieux leur travail et de donner une vision à hauteur d’homme de leur quotidien, en espérant faire la peau aux clichés.

8/ Un laboratoire grandeur nature

Tout comme pour les animateurs, la TNT a aussi permis de tester sans grand risque des programmes avant de les lancer sur les chaînes historiques. C’est M6 qui s’en est fait une spécialité W9. Elle a ainsi testé XFactor, La Meilleure danse ou encore Norbert et Jean le défi avec des fortunes diverses au passage sur la grande chaîne. Seule la cuisine y a fait recette.

9/ Des sports nouveaux à la télé

C’est grâce à la TNT qu’on a enfin pu voir des filles jouer au foot à la télévision gratuitement. Et avec des audiences très fortes : En 2011, Direct 8 avait réussi à fédérer plus de 2,4 millions de téléspectateurs devant la demi-finale de Coupe du monde de football féminin à l’issue de laquelle les Bleues s’étaient faites éliminées.

Le record d’audience est quant à lui tout neuf : il date du 30 janvier dernier, quand les Experts ont battu l’Espagne en demi-finale de coupe du monde de handball : 3,3 millions de téléspectateurs sur TMC.

10/ Une grande capacité de recyclage

La TNT c’est aussi une sorte de grande poubelle de recyclage télévisé avec du bon et du moins bon qui en ressortent. Quand un programme ne marche pas sur une grande chaîne, il n’est pas rare de le retrouver sur la TNT (Tout peut arriver par exemple). Idem pour les animateurs qui prolongent leur vie à l’écran grâce à elle : Christophe Dechavanne, Julien Courbet ou Benjamin Castaldi y gagnent sans doute leurs derniers points retraites.

A l’inverse, un programme qui a marché sur une les chaînes historiques a une chance de se trouver multi rediffusé sur la TNT. Baby Boom en est en ce moment l’exemple parfait tout comme les programmes courts de M6 qui sont diffusés jusqu’à plus soif sur W9 et 6ter.

Il y a aussi les émissions que l’on croyait disparues : elles renaissent à l’écran sur la TNT : Star Academy, Nouvelle Star et consort ont connu une nouvelle jeunesse sur ces chaînes-là. 

Partager sur :