Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Événements

EN IMAGES | Estivareilles : ils ont libéré Saint-Étienne et la Loire il y a 70 ans

jeudi 21 août 2014 à 16:30 Par Rémi Brancato, France Bleu Saint-Étienne Loire

Les combats d'Estivareilles, dans la Loire, se sont achevés il y a tout juste 70 ans, le 22 août 1944. 150 résistants ont alors obtenu la reddition de près de 1000 soldats allemands partis du Puy-en-Velay pour Lyon. Une commémoration est organisée dimanche 24 août.

Pierre Jean Chavalon, ancien résistant, et son épouse Denise.
Pierre Jean Chavalon, ancien résistant, et son épouse Denise. © Radio France - Rémi Brancato

Les Allemands se replient à Lyon

Il y a 70 ans, Pierre-Jean Chavalon était maquisard. Cet habitant de Sainte-Sigolène, aujourd'hui agé de 93 ans se souvient encore des combats à Estivareilles, près de Saint-Bonnet-le-Château dans la Loire. Les soldats allemands sont aussi plus nombreux. Une colonne de près de 1000 hommes ont quitté Le Puy-en-Velay au soir du 18 août. Ils ont reçu l'ordre de gagner Lyon. Ils savent aussi qu'ils sont les derniers soldats présents dans la région, les troupes allemandes présentes à Saint-Étienne ayant déjà quitté la ville.

"Les Allemands étaient mieux équipés que nous"

Pierre-Jean Chavalon, ancien résistant

Pierre Jean Chavalon, ancien résistant, a participé à la bataille d'Estivareilles.

Sur leur chemin, les soldats allemands rencontrent l'opposition des résistants et une fois arrivés à Estivareilles, 150 membres des Forces françaises de l'intérieur (FFI) entourent la commune. Le combat dure deux jours. Il est surtout psychologique. Les résistants emmenés par le commandant Marey ont reçu ordre de harceler l'ennemi. "La stratégie mise en place par le commandant Marey était de disséminer ses hommes à différents points autour d'Estivareilles" , explique Gérard Georgeon, président de l'Office national des anciens commbattants (ONAC) de la Loire.

"Le commandant Marey a donné l'illusion aux allemands que les résistants étaient beaucoup plus nombreux qu'ils l'étaient en réalité"

Gérard Georgeon, président de l'ONAC de la Loire.

Gérard Georgeon, président de l'ONAC de la Loire.

  **Le 22 août 1944, les Allemands se sont rendus** -------------------------------------------------- Dans la nuit du 21 au 22 août, le commandant Marey obtient une négociation avec les allemands. Les soldats se rendent et acceptent d'être considéré comme prisonniers de guerre. Les résistants peuvent alors prendre la direction de Saint-Bonnet-le-Château pour une première cérémonie publique. Ils se rendent ensuite dans la vallée de l'Ondaine à Unieux, Firminy et au Chambon-Feugerolles. Le 25 août, ils sont accueillis en héros dans Saint-Étienne libérée.

A Estivareilles, il y a 70 ans, 150 résistants ont battu près de 1000 soldats allemands.

  **►►► [ONAC DE LA LOIRE](http://www.onac-vg.fr/fr/contact/sid:53/)  |   04 77 91 14 18** **►►► [ONAC DE LA HAUTE-LOIRE](http://www.onac-vg.fr/fr/)  |  04 71 09 32 46** **►►► ALLER PLUS LOIN  |  [LE MUSÉE D'ESTIVAREILLES](http://www.estivareilles42.fr/page.php?28)** **►►► ET AUSSI  |  [MINISTÈRE DE LA DÉFENSE](http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/fr/musee-dhistoire-du-xxe-siecle-resistance-et-deportation)**     **L'armée secrète à Estivareilles** ------------------------------------