Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Événements

Feria d'Hagetmau, que viva La Quinta !

lundi 3 août 2015 à 22:12 Par Pierre-Albert Blain, France Bleu Gascogne

Cinq oreilles, trois bons novilleros et un lot très racé de La Quinta, la seconde corrida de la feria chalossaise est un vrai beau succès.

Traditionnelle feria d’Hagetmau . Deux novilladas avec picadors et une novillada non piquée en conclusion ce mardi. Ce lundi, 2e corrida de feria, des novillos de La Quinta pour Posada de Maravillas, l’arlésien Lilian Ferrani et le péruvien Joaquin Galdos.

En dépit de quelques gouttes la corrida a été un franc succès, une belle après-midi de toros. Deux fois une oreille pour Posada de Maravillas, deux oreilles au sixième toro pour Joaquin Galdos et une oreille au deuxième La Quinta pour Ferrani. Les deux triomphateurs et le mayoral sortent en triomphe. **** Course complète et très entretenue à l‘opposé total de la veille.

Juste pour ne pas être totalement dithyrambique, la corrida de La Quinta aurait été portée par un peu plus de mobilité piquante, un poil de mordant supplémentaire que c’eut été la quasi perfection. Le lot correctement présenté, si ce n’est des cornes aux extrémités encore défaillantes, a été diablement racée, bellement noble et même brave pour plusieurs exemplaires qui sont allés au cheval avec une pugnacité certaine. Notamment le cinquième. En face, trois toreros aux allures variés et aux styles sensiblement différents. Et Hagetmau a vu ce lundi de la tauromachie enjouée, vibrante et parfois même réellement profonde.

Lilian Ferrani, retour de blessure, a été succulent face à son premier, toréant avec jolie envie et bon gout. Le cinquième sans doute trop s’est vite éteint. Le jeune arlésien, auteur d’une belle faena au 2e toro a tué par un "recibir", coup d’épée extrêmement complexe à réaliser où le matador attend le toro qui charge. Geste rare, audacieux et donc précieux. En dépit de cela, il ne coupe qu’une oreille alors que les deux trophées auraient été amplement justifiés.

Posada de Marsavillas lui n’a pas usurpé son surnom. De petites merveilles en faenas ciselées, le torero d’Estrémadure a offert sa tauromachie douce, "templée", finement brodée. Il monte même d‘un ton encore avec l’excellent quatrième La Quinta.Du détail d'essence tant à la cape que dans la muleta.

On savait enfin de Joaquin Galdos que le péruvien était très en verve. Tous ses passages en France cette saison ont révélé la classe incontestable de ce novillero andin dont l’approche taurine peut s’apparenter par moments aux grandes œuvres d’Enrique Ponce, dans la douceur, dans l'apparente légèreté. Un peu hors du jeu lors de sa faena initiale, il crée un bijou au dernier toro avec l’émotion qui nait du vrai toreo lié, alluré, inspiré. Un régal.

Escapade en Armagnac ce mardi soir avec à Villeneuve de Marsan à 19h la traditionnelle corrida champêtre sous les platanes. Des toros de Jean- Louis Darré pour Cesar Jiménez, Thomas Dufau et Saul Jimenez Fortes.