Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Événements

Feria de Parentis : une journée en deux tons

lundi 10 août 2015 à 0:17 Par Pierre-Albert Blain, France Bleu Gascogne

Guillermo Valencia coupe trois oreilles à la remarquable corrida de los Maños.

TOROS EN PARENTIS.  La feria de la Sent Bertomiu, c’est la plus septentrionale des fiestas taurines de France, le royaume de la novillada, trois courses au programme en deux journées. Deux corridas dimanche et une journée très différenciée. Avec le matin le triomphe des toros de Los Maños pour le dacquois Louis  Husson et le colombien Guillermo Valencia, ce dernier qui coupe trois oreilles et sort en triomphe avec le mayoral de l'élevage. Le soir 3e novillada du cycle : le plein. Toros de Castillero de Huebra pour Miguel Angel Leon, David de Miranda et Alejandro Marcos. Ratage complet sur toute la ligne.

Guillermo Valencia a plusieurs fois torée la saison dernière dans le sud-ouest mais la progression cette année qui est la sienne a sidéré beaucoup de monde.

La journée des contrastes absolus

Ce dimanche soir avec la corrida de Castillejo de Huebra, on est redescendu de cinq cases par rapport au matin. Dans la présentation très moyenne des toros, bien loin du profil parentissois, dans leur résonnance chiche en piste. Une jolie novillada en fait certes mais loin des critères hautement sélectifs du lieu. Un lot diverse avec au moins trois toros largement toréables, gentiment nobles. Une course qui ailleurs aurait pu donner satisfaction mais qui a tourné au vinaigre avec trois toreros et leurs cuadrillas d’un je m’en foutisme coupable. Erreur de casting à Parentis pour les Murube de Castillejo qui n'ont pas encore, loin s'en faut retrouvé leur brio ancien.

Décadence vespérale et splendeur matinale

Une grande novillada de Los Maños ce dimanche matin , en allure superbe, les six toros hauts, forts, très armés, aux robes tachetées. Des « mansos con casta » agressifs bellement au cheval en au moins trois rencontres chacun mais du bétail manquant in fine tout de même de la saveur supérieurement supérieure qui fait la vraie bravoure. Louis Husson s’en est vu notamment au dernier, le gascon est dans le doute douloureux, il doit trouver rapidement des solutions à son mal être en piste. Guillermo Valencia, par contre, lui, a tout dévoré avec une tauromachie entière, sincère très engagée. Le jeune colombien a sidéré par son envie, son savoir posé, sa maîtrise, son courage et ses deux estocades foudroyantes. De la grande tauromachie face à de grands toros.

A suivre. La Feria de Dax sur France Bleu Gascogne à compter de jeudi, "Callejon spécial" tous les jours à midi. Retransmission des corridas tous les après-midi 17h50.