Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Du 5 juillet 2013 au 26 juillet 2013

Festival d'Avignon, Dieudonné Niangouna : l'ombre rugissante

 Christophe Raynaud de Lage / Festival d'Avignon
Christophe Raynaud de Lage / Festival d'Avignon

"Une création, c'est une mise à mort"

Né en 1976 à Brazzaville, Dieudonné Niangouna est initié au cinéma par son père. Attiré par les pratiques artistiques, le jeune homme fréquente l’Ecole des Beaux Arts car il n’y a pas de conservatoire de théâtre au Congo. Il créé néanmoins "Les bruits de la rue", compagnie avec laquelle il monte ses premières pièces.

Dans la nuit du jardin de Mons, les spectateurs du Festival d’Avignon 2007 sont saisis par une ombre rugissante hantée par les souvenirs, la guerre et le déracinement. Deux ans après "Attitude Clando", les mêmes thèmes habitent "Les inepties volantes", imprécation musicale présentée entre les deux platanes des Célestins.

Artiste co-associé au Festival 2013, Niangouna opte pour les falaises de Boulbon. Dans "ce désert de pierre qui parle avec le soleil et converse avec les étoiles, j’installe un monde imaginaire où des êtres s’attachent à bâtir un présent sur des décombres et des bribes de souvenirs. Avant éventuellement de convoquer un futur".

Le comédien dramaturge définit ainsi cette fresque où douze comédiens, deux musiciens confrontent leurs origines et leurs techniques dans « un tremblement de terre qui s’annonce intéressant ».Dans la seconde partie du Festival, Dieudonné Niangouna deviendra interprète dans "Sans doute", oratorio électrique dessiné par Jean-Paul Delore.

Mais pour l’instant il s’agit de "nourrir la bête qui sera sacrifiée à partir du 7 juillet. Au théâtre comme dans l’arène c’est la mort qui aide à vivre".

 

AVIGNON 13 NIANGOUNA WEB - MAG SPECTACLE CHRONIQUE

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu