Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Événements
Dossier : Comprendre l’incorporation de force 75 ans après, les témoignages des Malgré-Nous

Georges Bickel du Neudorf, malgré-nous

-
Par , France Bleu Elsass

75 ans après l'incorporation de force des alsaciens et alsaciennes dans l'armée allemande, France Bleu Elsass vous propose les témoignages des incorporés de force, enregistrés en 2012.

Georges Bickel
Georges Bickel - Archives

Strasbourg, France

Malin, Georges Bickel a voulu se faire incorporer dans l'aviation après son RAD, en pensant qu'avec le temps de formation nécessaire, la guerre serait terminée. Mais cela n'a pas aussi bien fonctionné que ce qu'il espérait : il a été incorporé de force dans la FLAK.

Réécoutez Georges Bickel vous raconter cette épreuve :

Georges Bickel du Neudorf

Georges dit qu'entre alsaciens, on pouvait parler de cette triste période. Il a pardonné aux allemands, car il avait de bons camarades dans la Wehrmacht, malgré de grands fanatiques, ce n'était pas la majorité.

Apprenti aide-comp­table (né à Stras­bourg le 4 février 1924). Georges Bickel effec­tue son service du Reichsarbeitsdienst à Neus­tadt, près de Kassel, du 19 avril 1942 au 25 septembre 1942. Il est enrôlé de force dans la DCA allemande (la FLAK : Fliegerabwehrkanone) à Koblenz le 24 mars 1943. Il est engagé en Belgique, où son unité est char­gée de la défense du port d'Anvers. Puis il est muté en France, à Gaille­fon­taine (Seine-Mari­time) où il sert d’in­ter­prète. Sa tenta­tive de déser­tion est un échec, car sa Compa­gnie fait mouve­ment pour rejoindre l’île de Walche­ren, au Nord-Ouest de Bruges, puis Rotter­dam aux Pays-Bas. C’est lors de leur dépla­ce­ment vers Berlin qu’est signé l’ar­mis­tice. Georges Bickel est fait prison­nier à 5 Km de Staate, près de Hanovre et rentre en Alsace le 15 août 1945.

Relisez le document qu'il a écrit sur cette période : Ma chance : l'aviation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu