Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Événements DOSSIER : Comprendre l’incorporation de force 75 ans après, les témoignages des Malgré-Nous

Germaine Rohrbach de Saverne, malgré-elles

jeudi 7 septembre 2017 à 9:58 Par Pierre Nuss, France Bleu Elsass

75 ans après l'incorporation de force des alsaciens et alsaciennes dans l'armée allemande, France Bleu Elsass vous propose les témoignages des incorporés de force, enregistrés en 2012.

Germaine Rohrbach
Germaine Rohrbach - France 3 Alsace

Saverne, France

Née en 1926 à Saverne, Germaine Rohrbach fut la présidente de l’Association des anciens incorporés de force dans le RAD (Reicharbeitsdienst) et le KHD (Kriegshilfsdienst). Elle est décédée le 1er novembre 2014, à l'âge de 88 ans.

Réécoutez Germaine Rohrbach vous raconter cette période :

Germaine Rohrbach de Saverne

Germaine Rohrbach s’est battue pour la reconnaissance des « Malgré-Elles », ces femmes enrôlées comme manœuvres agricoles et/ou auxiliaires de guerre. « La guerre m’a changé, avait-elle confié en 2012. Avant, j’étais une jeune fille très gentille, très douce. Ce que j’ai vécu m’a donné un caractère de chien quand il le faut ! » Ce caractère lui avait permis d’obtenir gain de cause en 2008, par l’entremise de Jean-Marie Bockel, alors secrétaire d’Etat aux Anciens combattants : quelque 5.000 anciens incorporés de force dans le RAD et KHD (essentiellement des femmes), avaient obtenu une indemnisation. Au-delà d’une question d’argent, c’était surtout une reconnaissance morale.

Germaine Rohrbach avait passé 20 mois en Allemagne, entre 1943 et 1945, entre ses 17 et ses 19 ans. Elle a effectué son RAD près d’Oberkirch, où elle servait de « fille de ferme, bonne à tout faire », puis dans une station militaire d’un sommet de la Forêt-Noire, où elle devait repérer les avions alliés. Mais elle fut rassurée de savoir qu'aucun avion n'avait été abattu grâce à ces renseignements. Pour son KHD, elle a travaillé dans une usine de pièces pour l’aviation à Pforzheim.

Germaine Rohrbach a longtemps été bénévole au Musée du Sceau alsacien de la Petite-Pierre. En 2009, elle était devenue chevalier dans l’Ordre national du Mérite.