Du 8 juin 2014 au 2 juillet 2014

Gwen Gbick / Made in Midi: La solitaire du Figaro 2014

Gwen Gbick / Made in Midi: La solitaire du Figaro 2014

France Bleu Hérault partenaire de Gwen Gbick skipper du bateau Made in Midi dans la Solitaire du Figaro.

Suivez le navigateur Héraultais Gwen Gbick à bord du bateau Made in Midi sur La Solitaire du Figaro. 2014 milles nautiques en solitaire en quatre étapes.

 

 

Etape 4 : Les Sables d’Olonne – Cherbourg-Octeville (490 milles)   Arrivée : 29 juin 2014Départ : 1-2 juillet 2014

"La Solitaire est aussi exigeante que passionnante, ça vaut vraiment le coup de se dépasser alors je vais me lâcher, cela me ferait tellement plaisir de finir sur une bonne note, " lance Gwen Gbick ce matin. Après trois semaines de course et plus de 1 500 milles parcourus (2 780 km) depuis le départ de Deauville le 8 juin, le skipper de Made in Midi conserve l’enthousiasme des premiers jours. Ce dimanche à 17 heures, Made in Midi s’attaque à la der des ders : une étape de 490 milles vers Cherbourg via le Cap Lizard (Sud-Ouest de l’Angleterre) et les Needles (Est de l’île de Wight). Arrivée prévue jeudi au petit matin, là même où Kito de Pavant avait remporté l’épreuve en 2002.

Etape 3 : Roscoff – Les Sables d’Olonne (505 milles) Arrivée : 22 juin 2014Départ : 24-25 juin 2014

« Cette course est magique, elle m’a envouté ! »Avec déjà deux étapes derrière lui, le skipper de Made in Midi qui fêtait jeudi ses 47 ans, a bien conscience que la clé d’un bon résultat réside dans la gestion de l’énergie du marin. «Tout est question de priorité et de lucidité, » révèle Gwen. « Sur la fin de la deuxième étape, j’avais l’impression d’être lucide mais j’ai considéré le facteur vent comme le plus important et je me suis fait coincé par le courant. La Solitaire, il faut la faire pour se rendre compte à quel point c’est difficile mais le plaisir est aussi à la mesure de la difficulté. Nous passons dans des endroits sublimes. Cette course est magique, elle m’a envouté ! » Explique le skipper de Made in Midi qui découvre aussi la grande famille des figaristes. « Il y a sur l’eau, quelque chose qui est encore plus fort que de l’amitié ou de la convivialité. C’est tout le paradoxe de cette épreuve. A des niveaux différents, nous sommes tous logés à la même enseigne. Personne ne se relâche dans la flotte, il y a une bagarre perpétuelle et parallèlement, il y a un sens marin unique qui se développe. On veille tous les uns sur les autres. C’est un état d’esprit que je n’ai jamais vu ailleurs. »

Etape 2 : Plymouth – Roscoff (535 milles)   Arrivée : 14 juin 2014Départ : 17-18 juin 2014

Etape 1 : Deauville - Plymouth (484 milles) Arrivée : 10 ou 11 juin 2014Départ : 8 juin 2014

Gwen Gbick / Made in Midi 10/06/2014

Le D-Day de Gwen Gbick Des années qu’il en rêve, des mois qu’il la prépare… A 13h00 ce dimanche, Gwen Gbick a pris le départ de sa toute première Solitaire du Figaro - Eric Bompard cachemire à Deauville. Parmi les 38 concurrents de cette 45ème édition, le Figaro Made in Midi et sa grand voile rouge avaient fière allure sur la ligne de départ. Pour Gwen, le bizuth, cette première étape est une sacrée entrée en matière : 484 milles, trois traversées de la Manche, trois jours et trois nuits en mer et une envie puissance 3 aussi ! La flotte est attendue mercredi à Plymouth.

L’analyse de Kito de Pavant Gwen découvre les "plaisirs" de la Solitaire du Figaro. Il s'est accroché pendant les premières 24h aprés un départ en dedans pour remonter dans les 10 premiers. Ce matin, il pointe à la 29ème place. Toujours est il que rien n'est fini. Il reste une cinquantaine de miles avant l'arrivée ce soir a Plymouth . Tout peut encore se passer d'autant plus que la pétole revient et j'attend avec impatience les images du visage de Gwen à l'arrivée de sa première étape de la Solitaire du Figaro.

Etape 2 : Plymouth – Roscoff (535 milles) Départ : 14 juinArrivée : 17-18 juin

535 milles (983 km) en Manche et en mer d’Irlande ! "Sur le papier, cette deuxième étape est relativement simple, même si c’est la plus longue. Nous aurons un régime de vent modéré à médium de nord-est assez stable, ce ne sera pas la tempête comme souvent en mer d’Irlande. On fera tout sur un bord à l’aller et au retour. Dans la réalité, cela peut se compliquer un peu ! De Plymouth à Wolf Rock, il y a des pointes à passer, comme sur la première étape, le long des côtes anglaises, il y aura des passages à niveau avec le courant et les effets de côte. Stratégiquement, cela va encore être passionnant ! Au phare du Fastnet, en fonction de l’orientation du vent, nous pourrions subir les dévents des côtes ! Ensuite, c’est la grande traversée vers la Bretagne et Roscoff avec de nouveau des zones perturbées ! Quelques soient les conditions de vent, sur l’ensemble du parcours, il y a toujours un peu de clapot, cela ne sera pas très confortable !" 

Le phare du Fastnet, toute une histoire. « Pour moi, le passage de Wolf Rock et ses déferlantes, c’était magique mais là, contourner le Fastnet, si nous avons la chance de ne pas avoir trop de brouillard, ce sera un grand moment. Ce "caillou" est à l’origine de grandes histoires de la course au large. Aujourd’hui, c’est un rocher mythique qu’il est important de passer dans la vie d’un navigateur. Je ne l’ai jamais fait donc j’attends l'étape avec impatience ! »

Etape 3 : Roscoff – Les Sables d’Olonne (505 milles) Départ : 22 juinArrivée : 24-25 juin

Etape 4 : Les Sables d’Olonne – Cherbourg-Octeville (490 milles) Départ : 29 juinArrivée : 1-2 juillet

N'hésitez pas à laisser en commentaire un message de soutien à Gwen Gbick.

Partager sur :