Événements

Il y a 70 ans, le massacre d'Ascq

Par Cécile Bidault, France Bleu Nord mercredi 2 avril 2014 à 8:08

Il y a 70 ans, le massacre d'Ascq
Il y a 70 ans, le massacre d'Ascq © Radio France

Dans la nuit du 1er au 2 avril 1944, 86 civils étaient tués à Ascq près de Lille par des SS allemands. Alors que le 70e anniversaire de ce massacre approche, l'historienne Jacqueline Duhem, vient de publier un livre sur le sujet.

C'est l'Oradour sur Glane du Nord. Dans la nuit du 1er au 2 avril 1944, il y a tout juste 70 ans, 86 habitants d'Ascq, près de Lille, étaient massacrés par des SS Allemands. Les commémorations de ce 70e anniversaires auront lieu le week-end du 12 avril. Ascq n'existe plus aujourd'hui. Elle fait partie de Villeneuve d'Ascq. Mais le souvenir du massacre, souvent méconnu en France, reste très vivace.

A Villeneuve d'Ascq, il y a même un mémorial qui retrace cette tragédie. Une tragédie qui se déroule en quelques heures dans la nuit des rameaux 1944.

A Ascq, un groupe de résistants procède à un acte de sabotage, et fait sauter un convoi militaire allemand. Les dégâts sont vraiment minimes. L'acte de sabotage ne fait aucun blessé. Mais il est jugé important. 

Les représailles sont immédiates : entre 23h10 et minuit 40, les allemands frappent au hasard, vont chercher des habitants jusque dans leur lit.  Des habitants qui sont violentés, battus, et fusillés. 86 civils meurent en cette nuit de pleine lune, uniquement des hommes. Le plus jeune a 15 ans. Il est collégien. Le plus âgé a 75 ans. Il est retraité du négoce.

Après la guerre, neuf anciens SS allemands sont arrêtés et jugés. Leur procès s'ouvre le 2 août 1949 au palais de justice de Lille. Quatre jours plus tard, ils sont condamnés à mort à l'exception d'un seul. Le président de la République, René Coty, transforme la peine en dix ans de travaux forcés. En 1956, huit des accusés sont libérés et rejoignent l'Allemagne. Le neuvième quitte la prison de Loos un an plus tard. Cette affaire aura déchaîné les passions au point qu'aujourd'hui encore, son évocation reste douloureuse dans la commune.

Le mémorial d'Ascq dans le Nord

L'invité de FB Nord