Événements

La bière de Vézelay s'invite sur les grandes tables

France Bleu Auxerre jeudi 26 juin 2014 à 18:29

La bière de Vézelay respecte la Reinheitsgebot, la loi de pureté édictée en Bavière en 1516
La bière de Vézelay respecte la Reinheitsgebot, la loi de pureté édictée en Bavière en 1516 © Radio France

La bière est à l'honneur pendant trois jours, du 27 au 29 juin. A l'occasion de la "Moisson des Brasseurs", la Brasserie de Vézelay ouvre ses portes. Les curieux pourront découvrir ou redécouvrir une boisson peu ancrée dans la culture des Français. A Vézelay, on veut lui redonner ses titres de noblesse.

Ouverte il y a deux ans, la Brasserie de Vézelay à Saint-Père dans l'Yonne commence à se faire connaître en France comme à l'étranger. Elle exporte déjà ses bières au Japon et veut conquérir le marché asiatique. L'entreprise projette ainsi d'augmenter de 50% sa production l'an prochain pour répondre à la demande.  La marque de fabrique de la brasserie, c'est la bière "pure". Une bière brassée selon la loi allemande Reinheitsgebot, édictée en 1516 par Guillaume IV de Bavière. Du malt, du houblon, de l'eau ... Et c'est tout ! Pas de sucre, aucun additif. Le tout à partir de céréales bio.

Marc Neyret a fondé la Brasserie de Vézelay il y a deux ans - Radio France
Marc Neyret a fondé la Brasserie de Vézelay il y a deux ans © Radio France

Une bière "pure"

Marc Neyret a toujours été un amoureux de la bière. De la bonne bière, plutôt, "celle qui n'est pas industrielle ". C'est au cours d'un voyage en Ecosse qu'il se décide à lancer la Brasserie de Vézelay. Il veut brasser une boisson de qualité, fabriquée de façon artisanale. 

Qu'est-ce qu'une "bonne bière" ? La réponse de Marc Neyret, le fondateur de la Brasserie de Vézelay

C'est tout un savoir faire qu'il met alors en place. Le bâtiment est construit en bois et peint en ocre naturel de Bourgogne. L'eau qui entre dans la composition de la bière provient de la source du village. Les eaux usées sont ensuite prises en charge par un système de traitement autonome.

"Quand Ducasse m'a appelé, j'ai d'abord cru à une blague"

Valentin est brasseur. Il regrette que les Français n'aient pas la culture de la bière, comme c'est le cas en Allemagne. "Dans d'autres pays, on va vous parler d'une Hefeweizen, d'une Pale Ale ... des types de bières ! En France, on parle de la couleur : une blanche, une blonde, une brune. Malheureusement ça n'est pas comme ça qu'il faut faire ", déplore-t-il. Une situation en passe de changer. La commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale a introduit le 25 juin dernier dans "le patrimoine de la France" les spiritueux et les bières issus "des traditions locales", par un amendement au projet de loi sur l'agriculture.

Un reportage France Bleu Auxerre

La bière commence à intéresser les chefs cuisiniers. Marc Neyret a eu la surprise un soir d'être appelé par un grand restaurant parisien. "A neuf heures du soir un 9 octobre, je reçois un coup de fil du Plazza Athénée, le grand palace parisien -  l e restaurant est tenu par Alain Ducasse, ndrl  -. On me demande ma bière pour un repas qui a lieu le lendemain, raconte-t-il, j'ai cru à une blague ! Ils ont fait un repas servi à 80 personnes, des chefs et des critiques gastronomiques. Le premier plat était accompagné d'un premier cru Vougeot. Le second, de la bière blanche de Vézelay ."

Dans l'Yonne aussi, des restaurants ont opté pour la bière de Vézelay. La Côte Saint-Jacques à Joigny et l'Espérance à Vézelay l'ont inscrite sur leur carte.

Reportage : Julie Davico-Pahin