Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La "communauté de destin" : "un principe pas suffisamment fort et construit pour fonctionner" selon une sociologue.

-
Par , , France Bleu RCFM

Dans son dernier livre "Les Autres en Corse", la sociologue Liza Terrazzoni s'intéresse aux relations interethniques dans la Corse contemporaine, et aborde les différentes formes d'exclusion subies, notamment par les populations maghrébines, mais aussi les conséquences du nationalisme.

La sociologue Liza Terrazzoni
La sociologue Liza Terrazzoni

Bastia, France

Cette étude faite d'enquêtes de terrain tente de répondre à une question : la Corse est-elle le lieu d’une xénophobie ou d’un racisme spécifique ?

Environ 10 % de la population de l'île est composée d'étrangers, pour moitié des maghrébins. Les Corses sont-ils plus racistes que les autres ? Plus exclusifs ? 

"Le racisme est présent dans toutes les sociétés, de ce côté-là, il n’y a pas de spécificité. Je ne suis pas sûre que l’on puisse parler de racisme.", explique Liza Terrazzoni. "Ce que j’ai essayé de faire, c’est de penser la place des autres dans la société corse, à partir de l’exemple de l’immigration maghrébine, et j’ai essayé de mettre en évidence les logiques d’exclusion dans cette société". 

En Corse, une violence plus "symbolique"

"On ne peut pas nier la dimension de violences physiques (exemple, les épisodes violents des années 1990 et 2000) _et surtout symboliques_. Là, c’est beaucoup plus spécifique à la Corse, c’est-à-dire qu’il y a des gens qui vivent dans la crainte. Il y a des formes de ségrégation, qui existent un petit peu moins maintenant, mais qui étaient très présentes à l’époque où j’ai mené mes enquêtes".

Liza Terrazzoni sur le racisme

Couverture "Les Autres en Corse" de Liza Terrazoni, chez Albiana éditions - Aucun(e)
Couverture "Les Autres en Corse" de Liza Terrazoni, chez Albiana éditions - albiana.fr

Sur la question des pinzuti, les continentaux, la sociologue de l’École des hautes études en sciences sociales explique qu'il y a des logiques d’exclusion qui se fondent sur l’ethinicisation des corses. En quelque sorte, "plus on se sent corse, plus on sent que les autres sont autres"

Liza Terrazzoni sur le nationalisme

Le nationalisme engendrerait-il l’exclusion de l’autre, par une corsisation extrême de la société ?

"Je ne pointe pas que cette responsabilité. Mais quand j’en viens au moment politique, on observe que le discours nationaliste et la manière dont il s’est construit favorisent l’exclusion des autres. […] La communauté de destin, je pense que ce n’est pas un principe politique suffisamment fort et construit pour fonctionner. […] Est-ce qu’on fait peuple parce qu’on partage une identité ou parce qu’on partage des idéaux politiques ? Je pense qu’il y a un équilibre à trouver entre les deux dimensions du nationalisme".

Choix de la station

France Bleu