Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Événements

Le vignoble de l'Entre-Deux-Mers panse ses plaies

mardi 6 août 2013 à 0:07 - Mis à jour le mardi 6 août 2013 à 7:00 Par Clément Carpentier, France Bleu

Une réunion de crise était organisée ce lundi soir à Grézillac entre les représentants de l’État, de la profession et les viticulteurs. Aucune mesure exceptionnelle n'a été annoncée, les viticulteurs attendent maintenant la reconnaissance de l'état de calamité agricole.

Dans certaines parcelles, il n'y a plus de raisins ni de feuilles.
Dans certaines parcelles, il n'y a plus de raisins ni de feuilles. © Radio France

Le vignoble girondin de l'Entre Deux Mers continue de panser ses plaies après les orages du week-end. Hier soir, une réunion de crise se tenait à Grézillac entre les représentants de l'Etat, de la profession et les viticulteurs. Au fil des jours le bilan s'alourdit de plus en plus. On parle maintenant de 12.000 hectares de vigne touchés par les orages dont 6.000 ont été détruits à 80 %. La chambre d'agriculture de Gironde, elle, chiffre la perte de ces signes à environ 160 millions d'euros.  

"Des mesurettes" pour les viticulteurs girondins

Bernard Farges président du Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux

A Grézillac, à 40 km de Bordeaux, les 300 à 400 viticulteurs sinistrés attendaient beaucoup de la réunion de crise. Avec l'espoir que des mesures exceptionnelles soient annoncées après ce désastre, notamment l'état de calamité agricole. Pour l'instant pas de réponse à ce sujet. Pour les viticulteurs, les mesures annoncées ne sont pas suffissantes. La chambre d'agriculture promet des exonérations de charges et la mise en place du chomage partiel. Selon les professionnels, 5.000 emplois seraient menacés.

75 % des viticulteurs ne sont pas assurés contre la grêle

Le drame aujourd'hui c'est que les trois quarts des viticulteurs touchés ne sont pas assurés contre la grêle. Ils vont donc subir des pertes sèches, si l'Etat ne prend pas des mesures exceptionnelles. Les viticulteurs qui invitent le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll à se rendre sur place et à prendre des mesures très rapidement. La Gironde a par ailleurs demandé la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle.

L'ambiance a été très tendue lors de la réunion de crise