Événements

Les coulisses du tournage des "Vacances du Petit Nicolas"

Par Typhaine Morin, France Bleu Loire Océan mercredi 9 juillet 2014 à 6:00 Mis à jour le mercredi 9 juillet 2014 à 11:25

La plage des Dames a été le principal lieu de tournage des "Vacances du Petit Nicolas"
La plage des Dames a été le principal lieu de tournage des "Vacances du Petit Nicolas" © Radio France/Typhaine Morin

REPORTAGE | Des cabines de plage repeintes, un hôtel qui revit, un film à gros budget : l'été dernier, Noirmoutier a accueilli le tournage du film "Les Vacances du Petit Nicolas", qui sort ce mercredi en salle. Comment les communes accueillent-elles des tournages, comment se font les repérages, quelles traces laissent ces films dans le coeur des habitants?

La région Pays de la Loire accueille chaque année une centaine de tournages de film. Et l'an dernier, l'île de Noirmoutier en a accueilli un de taille : Les Vacances du Petit Nicolas . Pendant le tournage, qui a eu lieu entre juillet et octobre 2013, la production du film souhaitait un maximum de discrétion pour ne pas perturber son bon déroulement. Seulement voilà : avec plusieurs centaines de figurants, des dizaines de techniciens "locaux" impliqués dans le tournage, Valérie Lemercier et Kad Merad à l'affiche, il n'est pas passé inaperçu.

Les Vacances du Petit Nicolas Les Vacances du Petit Nicolas Bande-annonce VFDès l'automne 2012, Marie Bruley, en charge de la promotion touristique de l'île de Noirmoutier, a été contactée par la production du film pour les premiers repérages. Les critères étaient précis, et notamment, trouver des endroits en adéquation avec l'époque. Le choix de la plage des Dames s'est imposé assez rapidement. "C'est quand même le lieu emblématique de Noirmoutier et ça correspondait complètement " à ces critères. Puis le tournage s'est préparé et il a fallu discuter avec des propriétaires de lieux, des associations, pour transformer des éléments du paysage et en faire des décors de cinéma : "peindre nos cabines de plage blanches avec un peu de bleu , avec un peu de jaune, etc ." "On a aussi travaillé sur l'organisation d'un casting : diffuser l'information, choisir les lieux de casting aussi, parce que des milliers de personnes se sont présentées et il a fallu accueillir ce public-là ."

Marie Bruley explique les repérages du film Les vacances du Petit Nicolas

Les cabines de la plage des Dames ont été repeintes pour le tournage... puis remises en l'état - Radio France
Les cabines de la plage des Dames ont été repeintes pour le tournage... puis remises en l'état © Radio France
Ceux qui ne connaissent pas bien Noirmoutier ne reconnaîtront peut-être pas l'île : les lieux autour de la plage des Dames ont été transformés pour les besoins du film. "Tout l'hôtel Beaurivage n'est pas comme ça le reste de l'année. Là ils ont remis des volets, des tentures, tout ça a été coloré, il y avait des parasols qui n'existent pas d'habitude, des terrasses , se souvient Franck Depoux, directeur du service événements, vie associative, sports et culture à la Ville de Noirmoutier. Et c'est vrai que quand ça reprend son visage initial, c'est plus du tout pareil. Ca égayait énormément la plage et certains sont été déçus que ce décor soit retiré, mais il y a des obligations légales ."

L'hôtel Beaurivage tout en couleurs pendant le tournage du film - Radio France
L'hôtel Beaurivage tout en couleurs pendant le tournage du film © Radio France
L'hôtel Beaurivage n'existe plus, il a été complètement "rescussité" pour les besoins du film - Radio France
L'hôtel Beaurivage n'existe plus, il a été complètement "rescussité" pour les besoins du film © Radio France
Le couloir de l'hôtel Beaurivage aujourd'hui - Radio France
Le couloir de l'hôtel Beaurivage aujourd'hui © Radio France

Franck Depoux, de la Ville de Noirmoutier : "Ca égayait énormément la plage"

La mairie de Noirmoutier s'est occupée de toute la coordination logistique entre la production, la population, les accès aux lieux du tournage. Pour une commune de 10.000 habitants à l'année, accepter d'accueillir un tournage n'est pas anodin. L'organisation est lourde, mais les retombées aussi. "La commune ne paie pas et la commune ne reçoit pas d'argent ", explique Franck Depoux. "La commune met à disposition " des lieux, des établissements, etc., et reçoit un "retour sur investissement" : les retombées économiques du tournage , et bien sûr, la renommée et le prestige qui vont avec. 

Les retombées économiques du tournage du film sont de près de 3 millions d'euros pour Noirmoutier et la Vendée

Pour ce tournage, les retombées économiques pour Noirmoutier et la Vendée sont de près de 3 millions d'euros : 1,2 million d'euros pour la commune de Noirmoutier, et 1,7 million d'euros pour la Vendée. Ces chiffres comprennent les salaires des figurants, des techniciens "locaux", les locations de véhicules, les effets spéciaux, l'hébergement ou encore les défraiements. Une retombée pas négligeable, sans compter toute la publicité pour l'île. Les Vacances du Petit Nicolas  vont probablement bénéficier d'une large couverture médiatique et sur les plateaux télé, les acteurs pourraient bien citer Noirmoutier comme lieu de tournage, même si dans le film, à aucun moment il n'est question de l'île. Et Noirmoutier apparaît dans le générique du film. 

La maison dans laquelle a été tourné "César et Rosalie" - Radio France
La maison dans laquelle a été tourné "César et Rosalie" © Radio France
Les Vacances du Petit Nicolas n'est pas le premier film tourné sur l'île. César et Rosalie , de Claude Sautet, avec Yves Montand et Romy Scheider, a été tourné en 1972 sur l'île. Garçon! , de Claude Sautet également, avec Yves Montand toujours et Nicolas Garcia, a été tourné en 1983 et notamment dans l'hôtel Beaurivage. Plus récemment, La Chambre Bleue , de Mathieu Almaric, sorti cette année, a lui aussi été tourné à Noirmoutier. Le dernier long métrage tourné sur l'île a été Boomerang , qui sortira à la fin de l'année ou en 2015, avec Laurent Lafitte et Mélanie Laurent. 

Le rôle de la région

La région Pays de la Loire est au 7e rang des régions qui accueillent des tournages. Depuis 2012, "on a eu de belles années de tournages ", explique Pauline Le Floch, responsable du bureau d'accueil des tournages à la Région. 

"'La famille Bélier' avec Karin Viard et François Damiens sortira en décembre"

Chaque année, la Région subventionne une soixantaine de projets. Des longs métrages, des courts, des documentaires, mais aussi des magazines télé. Le fonds d'aide en Pays de la Loire est de 1,5 million d'euros par an. Le film de Laurent Tirard n'a pas reçu de subvention, la Région privilégie les premiers films et les films d'auteurs. "Notre objectif est de faciliter les tournages et de maximiser l'impact du tournage ", explique Pauline Le Floch.

Et les Pays de la Loire ont des atouts à faire valoir : la variété des paysages et la proximité de la région avec Paris, notamment. Une fois que le tournage est acté, le bureau d'accueil des tournages tente de "maximiser [son] impact ", explique Pauline Le Floch, pour avoir un maximum de retombées locales "en terme d'emplois, de restauration et d'hébergement sur le territoire ".

Pauline Le Floch : "Notre objectif est de faciliter et maximiser le tournage"