Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Les oeuvres d'Aristide Maillol entrent dans le domaine public

mardi 6 janvier 2015 à 8:49 Par Mathieu Ferri, France Bleu Roussillon

Depuis le 1er janvier, plus besoin d'autorisation pour reproduire ou imiter les oeuvres du sculpteur de Banyuls-sur-Mer. Mais attention, pas question de faire n'importe quoi, le droit moral persiste, et l'héritier de l'artiste se veut vigilant.

"L'air", statue d'Aristide Maillol, au jardin des Tuileries à Paris
"L'air", statue d'Aristide Maillol, au jardin des Tuileries à Paris

Aristide Maillol est "tombé " dans le domaine public depuis le 1er janvier dernier. Vous avez donc le droit, désormais, de reproduire librement les oeuvres du sculpteur de Banyuls-sur-Mer.

Par exemple, prendre en photo les statues de la promenade des platanes à Perpignan, et les partager gratuitement sur internet. La famille de l'artiste catalan n'a plus le droit de vous réclamer quelque chose (les droits de reproduction sont supprimés). Cette liberté est permise car* l'artiste est mort en septembre 1944, le délai légal de 70 ans est donc terminé* .

Mais peut-on faire "n'importe quoi " avec les oeuvres de Maillol ? Non, "le droit moral continue d'exister, et il est perpétuel " explique Thierry Maillard, le directeur juridique de l'ADAGP, la Société des Auteurs dans les Arts Graphiques et Plastiques. Les ayant-droits d'Aristide Maillol conservent donc la possibilité de porter plainte s'ils jugent que l'intégrité d'une oeuvre de l'artiste est atteinte par une reproduction. Olivier Lorquin, l'héritier du sculpteur, se veut d'ailleurs très vigilant.

"N'importe qui, mais pas n'importe quoi". Olivier Lorquin, l'héritier d'Aristide Maillol

Car le directeur des musées Maillol de Paris et Banyuls-sur-Mer a toujours en travers de la gorge la polémique de mars 2014, suite à des photos de Laetitia Casta chevauchant les statues de Maillol dans le jardin des Tuileries à Paris. "*Si jamais ce genre de situation se reproduit aujourd'hui, nous serons défendus par un avocat. Maillol est dans le domaine public, mais on ne peut pas le salir * " insiste Olivier Lorquin.

En tout cas, dans le domaine du raisonnable, les amoureux des oeuvres de Maillol profitent de l'entrée dans le domaine public pour publier des clichés sur internet. A Paris, Alexis Kauffmann, un militant de la culture libre, a photographié les statues du jardin des Tuileries pour les insérer sur la page Wikipedia d'Aristide Maillol. Une nouvelle vie pour les oeuvres du sculpteur de Banyuls-sur-Mer.

Maillol Domaine Public / SON 2

Olivier Lorquin, héritier d'Aristide Maillol