Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Événements

Les viticulteurs attendent Stéphane Le Foll

vendredi 30 août 2013 à 6:30 Par Mila Ta Ninga, France Bleu Gironde

Le ministre de l'Agriculture sera au chevet de des viticulteurs sinistrés par la tempête de grêle la nuit du 2 au 3 août dernier. Un mois après, le constat est toujours aussi désolant pour les viticulteurs. 12.000 hectares ont été touchés. Certains professionnels ont perdu jusqu'à 100% de leur vignoble cette nuit là.

Christian Sabaté, viticulteur bio à Saint-Magne-de-Castillon, fortement touché par les orages de grêle
Christian Sabaté, viticulteur bio à Saint-Magne-de-Castillon, fortement touché par les orages de grêle © Radio France - Xavier Ridon

"Enfin" serait le mot approprié pour la venue du ministre de l'Agriculture dans l'Entre Deux Mer, zone particulièrement touchée avec le Libournais par la tempête de grêle qui s'est abattue cette nuit là.

Et en un mois d'attente, les viticulteurs ne voient pas vraiment le bout. Surtout ceux qui n'ont pas pris d'assurance grêle et qui attendent de savoir si oui ou non leurs vignobles fera partie de la reconnaissance de calamité agricole. Cette réponse, Stéphane Le Foll ne l'a pas. Le ministre vient  soutenir les viticulteurs et voir si le dispositif d'aide mis en place suffit.

Gilles n'a jamais eu d'assurance grêle depuis son installation en 1976

Le ministre de l'Agriculture visitera plusieurs exploitations viticoles victimes des intempéries. Parmi lesquelles : GAEC Sabate 34, à Saint-Magne-de-Castillon, l'exploitation Vicomte Loïc de Roquefeuil à Saint-Léon ou encore le château Guiraud à Sauternes.

"C'est maintenant qu'on s'en rend le plus compte : y'a plus rien"