Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Événements

Les voitures de collection se dévoilent aux acheteurs normands

Plus de 70 voitures de collection sont proposées aux enchères ce dimanche à Grand-Couronne. Du simple châssis à la voiture de course prête à rouler, il y en aura pour tout les goûts

Pièce maîtresse de la collection, la Aston Martin attire tous les regards.
Pièce maîtresse de la collection, la Aston Martin attire tous les regards. © Radio France - Bastien Roques

Grand-Couronne, France

Les amateurs de véhicules de collection ont rendez-vous à Grand-Couronne ce week-end. Sur place, plus de véhicules de collection les y attendent, de Peugeot à Jaguar, de Ford à Porsche. Datés des années 80 pour les plus récentes, de l'avant-guerre pour les plus anciennes, elles ont attiré de nombreux curieux samedi, veille de la vente.

La plupart sont proposées par l'hôte de l'événement, Ghislain Lefevre. "Mon grand-père était carrossier. La moitié des véhicules appartenaient à mon père. Toute sa vie il a collectionné les voitures. Dans les années 70, comme il s'est reconverti dans la caravane, il a un peu abandonné tout le travail qu'il avait entamé. Ce qui fait qu'on retrouve des véhicules dans leur jus qui pour la plupart ont 50 ou 60 ans."

Une remise en état s'impose parfois

Des voitures qui nécessitent donc une sérieuse remise en état. Pas de quoi inquiéter Alexandre, féru de mécanique. "Je viens étoffer ma collection avec des modèles un peu moins courant que ceux que j'ai actuellement. Il manque beaucoup de pièces, les peintures sont pas bonnes donc oui il y a encore beaucoup de travail de ce côté-là. Moi mon objectif ce n'est pas de monter un musée mais d'avoir des voitures qui roulent, de pouvoir en profiter dès que je le souhaite."

Didier ne s'en cache pas : rouler c'est bien, mais son plaisir est surtout dans la réparation. "Moi c'est plutôt le plaisir de restaurer. Je participe quand même à de sorties, mais mon premier but c'est la restauration. C'est ma passion en fait."

Pour ceux que la mécanique rebute, restent les quelques trente véhicules prêts à servir. Victor a jeté son dévolu sur une voiture des plus indémodables : la 2CV. "Je suis très mauvais en mécanique. J'ai beaucoup aimé les 2CV, abordables et en très bon état, simples de mécaniques. Donc pourquoi pas partir là-dessus."

Des prétentions très éloignées des pièces les plus prestigieuses de la collection. La star de de ces enchères : une Aston Martin de 1958. "Une voiture d'exception, il n'y en a eu que 400 de produites comme celle-là", détaille Arnaud Séné, l'expert sur cet événement. Un bijou estimé à près de 200 000 euros.