Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Massacres, trahisons et sabotages : l'histoire méconnue du maquis du Ventoux

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Vaucluse

Avec en moyenne 400 hommes sur place, le Ventoux était un petit maquis de la Résistance, mais il était très important. Le 70e anniversaire du 8 mai 1945 est l'occasion de se remémorer, ou de découvrir certains épisodes de l'histoire de la Résistance en Vaucluse.

Le mémorial du maquis du Ventoux, à Sault, honore la mémoire des 353 résistants morts au combat
Le mémorial du maquis du Ventoux, à Sault, honore la mémoire des 353 résistants morts au combat

Ils étaient en moyenne 400, pour la plupart très jeunes et mal-armés . Et pourtant ils ont lutté contre les nazis et les miliciens depuis le maquis du Ventoux.

Un "petit maquis" comparé à d'autres comme le maquis du Vercors. Mais un marquis très important comme l'explique l'historien avignonnais Hervé Aliquot :

"Ils ont mis en place une insécurité permanente des troupes nazies. Ils n'étaient pas très nombreux mais ils étaient formés, ils s'étaient armés en piquant des armes allemandes. Ils sortaient la nuit, pour attaquer des trains ou des convois sur la route."

353 résistants sont morts dans le maquis du Ventoux . Certains dans des combats, comme lors de la première offensive nazie contre le maquis le 20 octobre 1943 près de Lioux, ou lors d'une grande attaque près du château de Javon à l'été 1944, lors de laquelle 250 soldats allemands ont été mis hors de combat par les maquisards.

Mais beaucoup sont morts fusillés, en représailles . Après cette attaque près du château de Javon, cinq otages ont ainsi été abattus par les nazis. Quelques mois plutôt, c'est l'ensemble des membres d'une section qui avaient été fusillés.

35 résistants trahis pour 400.000 francs

Février 1944. Informés de l'imminence d'une contre-attaque allemande, les maquisards se sont installés dans un village abandonné, Izon-la-Bruisse, dans la Drôme. De nuit, le camp est attaqué par les Allemands et des miliciens, informés par deux anciens Résistants.

Ils ont trahi les leurs, pour 200.000 francs chacun , selon le témoignage du seul survivant, Rolland Perrin. Trente-cinq de ses camarades ont été abattus.

Une pièce de théâtre pour mieux connaître cette période

Cet épisode est un de ceux évoqués dans la pièce de théâtre "Résistance - Mont Ventoux" , jouée au Théâtre Rural d'Animation Culturelle (TRAC) à Beaumes-de-Venise les vendredi et samedi 8 et 9 mai 2015 dans la soirée.

Pour les acteurs amateurs, cette pièce c'est* l'occasion de découvrir cette histoire tragique des maquisards du Ventoux* .

Louis Brueder, potier à Bédoin, incarne Rolland Perrin :

"Il y a des tas de choses que je ne connaissais pas... Par exemple l'épisode d'Izon-la-Bruisse, je n'en avais jamais entendu parler."

La pièce, mise en scène et écrite par Vincent Siano, permet donc de découvrir des faits historiques parfois méconnus, mais aussi des poésies qui ont été pour l'occasion mises en musique . Louis Brueder et Véronique Kirkyacharian nous font découvrir, en avant première, deux de ces chants :

résistance maquis ventoux GUILLEVIC

résistance maquis ventoux DESNOS

Informations pratiques :

Première représentation le vendredi 8 mai à 21h salle Fracasse, à Beaumes-de-VeniseDeuxième représentation le samedi 9 mai à 15h Dates des prochaines représentations disponibles sur le site du TRAC , le Théâtre rural d'animation culturelle

Choix de la station

À venir dansDanssecondess