Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Événements

Mercredi 26 août : quand Beethoven tourne le dos à Napoléon

mercredi 26 août 2015 à 8:00 France Bleu Isère

Pour cette nouvelle soirée du Festival Berlioz à La Côte Saint-André, c’est Beethoven qui est à l’honneur. Beethoven qui ne digérera jamais sa déception, lui qui avait vu en Napoléon le sauveur des peuples opprimés par les monarchies. Cruelle désillusion mise en musique et à écouter ce mercredi soir à 21h dans la cour du château Louis XI.

C'est l'orchestre des Pays de Savoie qui va, en voisin, interpréter la symphonie héroïque de Beethoven.
C'est l'orchestre des Pays de Savoie qui va, en voisin, interpréter la symphonie héroïque de Beethoven. © © Ghisla­in Mirat

Le concert du soir, "Héroïque fantaisie" fait la part belle à Beethoven qui, enthousiasmé par les idéaux de liberté, d’égalité et de fraternité que porte la Révolution Française, a d’abord adoré Napoléon . Le compositeur le considérait alors comme le continuateur de la Révolution.

 

La chronique du directeur, Bruno Messina > --------------------------------------------

6 - BERLIOZ 26/08 - DIVERS

 

Beethoven débaptise sa symphonie dédiée à Napoléon

Toute l’Allemagne romantique espère que ce jeune général ambitieux va faire tomber toutes les monarchies les unes après les autres en Europe et partou,t imposer la République.

Mais il en est autrement, car Napoléon, lui, se voit empereur. Beethoven, très déçu , débaptise alors sa fameuse "symphonie héroïque" dédiée à Napoléon. Elle devient une symphonie à la mémoire d’un grand homme, que Napoléon n’est plus à ses yeux.

Beethoven est tellement fâché d’ailleurs, qu'il écrit une autre pièce pour se moquer de l’empereur : "La victoire de Wellington", du nom du général anglais qui a défait Napoléon à Waterloo.

 

6. Beethoven

 

ECOUTEZ > la chronique de ce dimanche, 18h44 sur France Bleu Isère

RETROUVEZ > le programme du soir et le programme complet 

 

bannière dossier Berlioz - Aucun(e)
bannière dossier Berlioz

 

Par :