Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Événements

Moins de festivaliers que prévu pour le Reggae Sun Ska

lundi 4 août 2014 à 7:00 Par Sophie Dupuy, France Bleu Gironde

Organisé pour la première fois en dehors du Médoc, le festival de reggae a attiré environ 50.000 personnes, soit 30.000 de moins que prévu. Mais pour les organisateurs, cette 17e édition du Reggae Sun Ska est tout de même un bon cru.

Environ 50.000 festivaliers ont assisté aux concerts de reggae sur le campus de l'université de Bordeaux.
Environ 50.000 festivaliers ont assisté aux concerts de reggae sur le campus de l'université de Bordeaux. © Radio France - Sophie Dupuy

Les organisateurs du festival parlent d'une "année de transition" . Pour la première fois, le Reggae Sun Ska a quitté son Médoc natal pour s'installer près de Bordeaux, sur le campus de l'université, entre Pessac, Talence et Gradignan.

Un changement qui a peut-être perturbé les festivaliers. D'après les organisateurs, cette année 50.000 personnes se sont déplacées sur quatre jours, contre près de 80.000 l'an dernier et en 2012 à Pauillac . Pour Arnaud Bengochea, co-fondateur et co-directeur du festival, "il est possible qu'une partie du public ne se soit pas retrouvée dans ce nouveau projet ".

Pour Arnaud Bengochea, co-directeur du Reggae Sun Ska, la baisse de la fréquentation n'est pas inquiétante.

"On était mieux dans la verdure." — Vincent, un habitué du festival

Vincent, un habitué du festival originaire de Poitiers est effectivement un peu dépaysé : "Moi je trouve ça moins bien de passer dans la ville, je préférais l'année dernière, on était dans la verdure ! "

D'autres festivaliers ont mieux accepté ce déménagement , comme Jessica qui reconnaît avoir eu "peur d'être trop proche de la ville " mais qui admet que le site est bien équipé, ou Marjorie qui a apprécié la proximité avec le tramway .

Les festivaliers étaient moins nombreux cette année, peut-être à cause de la météo. - Radio France
Les festivaliers étaient moins nombreux cette année, peut-être à cause de la météo. © Radio France - Sophie Dupuy

Organisateurs et élus satisfaits

Pour les organisateurs, cette baisse de la fréquentation est logique et n'est absolument pas inquiétante . Arnaud Bengochea se réjouit avant tout du bon déroulement du festival car aucun problème majeur n'a été constaté.

Sur les trois premiers jours, la police a procédé à 120 interpellations , essentiellement pour détention de produits stupéfiants ou pour conduite sous l'effet de l'alcool. Quelques festivaliers ont également fait état de vols sur le camping.

Le festival devrait revenir sur le campus de l'université de Bordeaux l'an prochain. - Radio France
Le festival devrait revenir sur le campus de l'université de Bordeaux l'an prochain. © Radio France - Sophie Dupuy

Les élus de Pessac, Gradignan et Talence sont quant à eux rassurés. Christine Dymala, adjointe au maire de Gradignan chargée de la sécurité se dit "agréablement surprise " malgré des "nuisances sonores et quelques problèmes de circulation " .

Pour les organisateurs, les élus et les partenaires, tous les voyants sont donc au vert pour organiser la prochaine édition du Reggae Sun Ska sur le campus.

Quel bilan pour le Reggae Sun Ska ? Le reportage de Sophie Dupuy