Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Événements DOSSIER : Mon plus beau village de Franche-Comté

Mon Plus Beau Village de Franche-Comté: Faverney, entre Lanterne et lanternon

lundi 1 octobre 2018 à 8:06 Par Romain Parreaux, France Bleu Besançon

France Bleu Besançon vous présente la région à villages découverts !

Faverney, Lanterne saônoise !
Faverney, Lanterne saônoise ! © Radio France - Dominique Parreaux

Faverney, France

Le site de Faverney

… ou plus exactement de la Lanterne au clocher dit "à lanternon", en l’occurrence le plus ancien des deux clochers qui coiffent le centre historique, celui de l’église abbatiale.
Son voisin, le clocher de l’abbaye, fut érigé au milieu du XVIIIème siècle dans le style des clochers comtois au dôme à l’impériale.

Parce que Faverney ("Foarna" pour les romains), c’est effectivement deux clochers, qui lui valent sans doute une partie de son label de Cité de Caractère de Bourgogne Franche-Comté, laquelle s’est développée autour de l’abbaye et de son ancienne Tour du Gué, point stratégique de franchissement de la rivière sur la voie Belfort-Langres.

Mais Faverney, c’est aussi un village où il fait évidemment très bon flâner… pour ne pas dire Lanterner !
Entre Saône et Lanterne, le bourg aux 2 clochers et au petit millier d’habitants abrite un patrimoine remarquable : Porte de la Desseur, ancien four banal, murs et meurtrières, remparts, Porte de Cubry, place et Maison de La Tour, Tour de l’escalier, casemate des Glacis, ancienne caserne de cavalerie du quartier Petitguillaume, ancienne gendarmerie, moulin, place Sainte Gude et Maison des Hôtes, anciennes halles, étroitesse de la rue d’Enfer, vestiges de la rue Victor Hugo, le palais abbatial (Hôtel de ville) et bien entendu l’abbaye bénédictine ou la basilique Notre Dame la Blanche du quartier ancien.

Ajoutez-y le Miracle des Saintes Hosties – à la Pentecôte 1608 – et vous aurez compris que Faverney, c’est toute une Histoire !

Mais au-delà de ce patrimoine avec un P majuscule, Faverney c’est aussi un décor comme la Franche-Comté en a le secret. Du canal des Moines au point de vue de La Goulotte, le bourg se dévoile au bout du pont des Bénédictins, articulé en demi-cercles concentriques autour de l’abbaye créée en 722, et dont l’architecture romane fut plus tard quasi effacée par la mode gothique !

Faverney n’en oublie pas pour autant de vivre avec son temps !
Le parc de la Presle attend sa métamorphose (Pôle éducatif, Maison des Seniors, Maison d’Assistantes Maternelles, aire de jeux), tandis que l’on réfléchit aussi à la revitalisation du centre-bourg, pour se refaire une jeunesse... et ainsi mieux souligner l'ancien !
D’un point de vue économique, l’emblématique entreprise Prime et sa vingtaine de salariés symbolise également la cité, qui abrite par ailleurs de nombreux artisans, services et commerces, sans oublier la bibliothèque et même le cinéma !

En somme, de la couronne de fer doré de l’abbaye à la couronne de la société Prime, Faverney a aussi sans doute de quoi être couronné en fin de saison 

Premier arrêt : l'Hôtel de ville, où Gérard Burney, le 1er adjoint de la municipalité, nous reçoit dans un bâtiment qui a évidemment toute une histoire, au cœur d'une commune qui comporte aussi le hameau de Port d'Atelier, par ailleurs nœud ferroviaire traversé par la ligne Paris-Bâle d'un côté et l'ancienne ligne Metz-Vintimille de l'autre

Gérard Burney devant le Palais abbatial, devenu Hôtel de ville - Radio France
Gérard Burney devant le Palais abbatial, devenu Hôtel de ville © Radio France - Dominique Parreaux

Faverney vous cache bien des choses, à découvrir en poussant les bonnes portes... sous peine de passer à côté !

C'est avec François Laurent que nous avons ensuite pris la direction de la basilique Notre Dame la Blanche... quand le Roman écrit les premières pages du roman de la cité.

François Laurent, président de l'association faverney Patrimoine et Animation, dans la nef de la basilique - Radio France
François Laurent, président de l'association faverney Patrimoine et Animation, dans la nef de la basilique © Radio France - Dominique Parreaux

Du lieu du miracle au pont des Bénédictins... l'histoire a ses raisons que la raison explique parfois !!

Nous sommes aussi allés à la rencontre de Claude Redoutey, un enfant du pays, qui nous l'a raconté notamment dans le climat particulier qui a baigné son enfance

Le doigt sur sa maison, Claude Redoutey est bien placé pour raconter son vécu entre religieux et laïques. - Radio France
Le doigt sur sa maison, Claude Redoutey est bien placé pour raconter son vécu entre religieux et laïques. © Radio France - Dominique Parreaux

"La Lanterne et l'abbaye... c'est indiscociable !"

Un peu plus bas, nous avons voulu dire un petit bonjour à Amélie... Elle gère "Méli'Fleurs", et connaît forcément le rythme de vie du bourg !

Amélie, commerçante qui voit passer du monde, et chez qui les magazines en disent long du pays ! - Radio France
Amélie, commerçante qui voit passer du monde, et chez qui les magazines en disent long du pays ! © Radio France - Dominique Parreaux

Faverney, "label vie" !

En route pour le parc de la Presle ! Un site qui va changer de visage, en même temps que la vie du bourg.

Denise Perringerard nous a conduit jusque sur le site de la Presle, plein ouest, en direction d'Amance - Radio France
Denise Perringerard nous a conduit jusque sur le site de la Presle, plein ouest, en direction d'Amance © Radio France - Dominique Parreaux

Le stade, le gymnase... et bientôt bien d'autres lieux de vie qui feront le bonheur des favernéens de tous âges.

Nous avons également fait la connaissance d'Evelyne Pichoir, actrice de la vie du bourg : de la bibliothèque au cinéma, c'est toute une énergie au service des favernéens !

Evelyne Pichoir dans la salle de L'Etoile (théâtre et cinéma), véritable luxe pour un bourg de moins de 1000 habitants ! - Radio France
Evelyne Pichoir dans la salle de L'Etoile (théâtre et cinéma), véritable luxe pour un bourg de moins de 1000 habitants ! © Radio France - Dominique Parreaux

Bibliothèque, théâtre et cinéma... Faverney ne s'oublie pas non plus !

C'est dans le centre ancien, à deux pas de l'abbaye, que nous avons rencontré Dédé.
André Naudet a 93 ans ; c'est dire s'il a vu changer son pays, qui a peut-être même un peu perdu de son âme avec la disparition de certaines adresses qui lui étaient chères !

André Naudet devant l'épicerie-mercerie familiale, devenue maison. - Radio France
André Naudet devant l'épicerie-mercerie familiale, devenue maison. © Radio France - Dominique Parreaux

Avec Dédé, c'est Faver... né, grandi et vécu ! Autant dire qu'il porte un certain regard sur son village.

Chemin faisant, et au hasard des rencontres, nous nous sommes arrêtés rue Victor Hugo, où Christophe et Michel rangeaient du bois.
Un autre coup d’œil sur la cité.

Christophe a trouvé son nouveau "Territoire" à Faverney ! - Radio France
Christophe a trouvé son nouveau "Territoire" à Faverney ! © Radio France - Dominique Parreaux

"Une petite ville qui est restée très rurale"

Demi-tour (forcément, au pays des anciennes tours !) pour nous diriger au sud. c'est là, après avoir enjambé la Lanterne sur le pont des Bénédictins, que nous avons sonné chez Myriam Poirson.

Myriam Poirson connaît Faverney pour y vivre et avoir été au contact de la vie scolaire et associative... Un éclairage différent, sur un bourg "peut-être un peu particulier" - Radio France
Myriam Poirson connaît Faverney pour y vivre et avoir été au contact de la vie scolaire et associative... Un éclairage différent, sur un bourg "peut-être un peu particulier" © Radio France - Dominique Parreaux

Du miracle des Saintes Hosties au brassage des peuples, Faverney a finalement toujours vécu au croisement des cultures.

Impossible de s'arrêter à Faverney sans aller à la rencontre d'Emerys Schoumer... dont la société est coiffée d'une couronne, mais qui n'a aucun rapport avec le passé historique et médiéval du bourg ! 

Emerys Schoumer, roi de la fève, devant les vitrines de quelques unes des collections 2019 - Radio France
Emerys Schoumer, roi de la fève, devant les vitrines de quelques unes des collections 2019 © Radio France - Dominique Parreaux

Visite de la société Prime, emblème de Faverney

Et puisque, comme d'habitude, les rencontres furent nombreuses et pleines de bonheur, nous reviendrons à Faverney durant les prochaines vacances, période de vote de qualification.
Nous y retrouverons par exemple ainsi Raymonde Carroué, rue d'Enfer, paradis d'autrefois...

Raymonde Carroué, dans sa rue d'Enfer qui longeait les remparts à l'intérieur de la ville - Radio France
Raymonde Carroué, dans sa rue d'Enfer qui longeait les remparts à l'intérieur de la ville © Radio France - Dominique Parreaux

... avant de faire la connaissance de Guy Cogniot, écrivain qui nous dira sa "bafouille" sur Faverney !

Guy Cogniot devant la Belle Croix. Un passionné de son village. - Radio France
Guy Cogniot devant la Belle Croix. Un passionné de son village. © Radio France - Dominique Parreaux

Alors à tout bientôt pour de nouvelles virées dans les rues de Faverney, désormais candidat au titre du Plus Beau Village de Franche-Comté saison 2 !