Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Événements

PHOTOS - Orages de juillet. Un mois après, c'est toujours humide

lundi 26 août 2013 à 7:00 Par Mila Ta Ninga, France Bleu Gironde

Cela fait un mois que les premiers orages de juillet sont passés. Une soirée que certains ne vont pas oublier de si tôt. Alors que certains ont déjà commencé les travaux chez eux, d'autres attendent toujours le passage de l'expert ou la reconnaissance d'état de catastrophe naturelle.

Les stigmates du passage de l'orage encore visible un mois après
Les stigmates du passage de l'orage encore visible un mois après © Radio France - Mila Ta ninga

Le temps des assureurs n'est pas celui des assurés.

Et pourtant, avec les sinistrés semblent prendre leur mal en patience. Un mois qu'ils ont écopé, séché, pris des photos et cherché les factures des biens inutilisables depuis le passage de l'orage.

Dans le quartier de la gare de Bordeaux, les habitants de la rue Kyrié aussi attendent  . Certains ont déjà eu le passage des experts, d'autres l'attendent, tous ont prévenu leurs assurances. Plus d'un mètre d'eau dans certaines caves, particulièrement pour ceux qui habitent en bas de la rue. Ils sont dans une sorte de creux : l'eau descend du cours de l'Yser d'un côté et de la rue Malbec de l'autre pour stagner dans les caves  de la rue Kyrié par la suite.

"On a gardé quelques appareils électriques en attendant que l'expert passe"

Que ce soit pour les indemnisations de la toiture, des dégâts causés dans les caves ou les voitures, certaines assurances attendent de savoir si la ville de Bordeaux fait partie de la liste des communes reconnues en état de catastrophe naturelle. Réponse dans les prochains jours.

En attendant, les stigmates du passage de l'orage sont toujours visibles.

Les stigmates du passage de l'orage encore visible un mois après - Radio France
Les stigmates du passage de l'orage encore visible un mois après © Radio France - Mila Ta ninga
Les stigmates du passage de l'orage encore visible un mois après - Radio France
Les stigmates du passage de l'orage encore visible un mois après © Radio France - Mila Ta ninga
Les stigmates du passage de l'orage encore visible un mois après - Radio France
Les stigmates du passage de l'orage encore visible un mois après © Radio France - Mila Ta ninga
Après le passage de l'orage, on prévoit des rigoles pour la prochaine fois - Radio France
Après le passage de l'orage, on prévoit des rigoles pour la prochaine fois © Radio France - Mila Ta ninga

Pour la franchise, il faut compter entre 150 et 380 € en moyenne (Fédération Française des Sociétés d'Assurances) en fonction des souscriptions : inondations, tempête, catastrophes naturelles...

"on a beau nettoyer, la moisissure revient"