Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Événements

Promenades en forêt interdites en plaine de Nay

mercredi 13 août 2014 à 18:21 Par Yannick Damont, France Bleu Béarn

Plusieurs communes ont été obligées de prendre des arrêtés municipaux pour interdire l'accès à leurs forêts communales. La mini tornade de vendredi a fait d'énormes dégâts. Le risque de chutes de branches est très grand.

La route qui mène à Notre Dame de Piétat a dû être dégagée à la tronçonneuse.
La route qui mène à Notre Dame de Piétat a dû être dégagée à la tronçonneuse. © Radio France - yannick damont

Plusieurs communes touchées par le coup de vent et l'orage de vendredi dernier sont en train de prendre des arrêtés pour interdire aux promeneurs leurs forets communales. L'ONF doit également prendre des interdictions. Ca concerne pour l'instant au moins cinq communes de la plaine de Nay : Arros de Nay, Beuste, Bordères, Lagos et Pardies Piétat.

Les arrêtés ont été affichés à l'entrée des chemins.

Arrêté placardé sur un arbre - Radio France
Arrêté placardé sur un arbre © Radio France

Le maire de Pardies Piétat Michel Cassou lance un appel à la prudence.

"C'est pas le moment d'aller aux champignons!" avertit le maire de Pardies Piétat, Michel Cassou. Les pompiers ont  dégagé le plus gros des branches tombées. Les services municipaux s'emploient à faire le reste mais le danger demeure.

Le site du sanctuaire de Notre Dame de Piétat a été mis en sécurité pour le pélerinage du 15 août mais les fidèles devront rester prudents. Les communes de la plaine de Nay ont écrit au préfet et au Conseil général pour demander leurs soutiens afin d'obtenir une reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle.