Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Événements

Du 10 février 2019 au 29 mars 2019

Quai et randonnée

Un randonnée en Hiver
Un randonnée en Hiver © Getty - Ewa Cie_Likiewicz - Aurora Photos

Les mots de l'hiver - Quai

Nous voilà sur le quai, il va falloir embarquer, monter dans le train, mais en fait on dirait la même chose pour un bateau… 

Exactement : sur le quai d’un port, on embarquerait sur un bateau. On comprend tout de suite qu’il y a eu transfert du vocabulaire du bateau à celui du train. Alors d’où vient ce mot, le quai ? On est presque sûr qu’à l’origine, il y a un mot gaulois, caio, désignant une enceinte de protection faite en levée de terre. Ce mot, passé en langue normande et picarde, a tout de suite défini toute levée de terre construite le long d’une rivière, puis dans la première moitié du XVe siècle, ce fut une rive aménagée pour que les bateaux accostent. Issu du latin populaire caiagium vint le mot quayage, le droit payé par les marchands pour utiliser un quai. Enfin, en 1845, le quai fut la plateforme aménagée dans une gare pour l’accès des voyageurs au train. Et Pierre Larousse, en 1876, signale une pratique oubliée : on ne rentrait sur le quai que lorsque le train était en gare, pas avant. Mais aujourd’hui, les quais sont bondés avant même l’arrivée du train. En voiture ! 

Les mots de l'hiver - Randonnée

Et une fois arrivée sur place, on débarque sur le quai et à nous les belles randonnées ! Randonnée, encore un mot à expliquer…

Oui, mais ne surtout pas l’utiliser avec le sens qu’il avait sous Louis XIV. La randonnée y était en effet la « course que les Chasseurs font après la bête qu’ils chassent. Le cerf fut pris à la troisième randonnée ». disait-on. Un peu avant existait l’expression effrayante à randon pour évoquer « du sang coulant abondamment d’une plaie ». Heureusement, on le disait aussi d’une source. L’expression venait d’un verbe oublié, randir, courir avec impétuosité, issu du francique rand, la course, qu’on retrouve avec to run, courir, en anglais. De ce verbe est né randon et dans son sillage randonner, d’abord terme de chasse, avant de signifier en 1798, faire une longue promenade. Et en 1980, le tourisme aidant, arrivait même la rando ! Bon, Laurent, prêt pour une rando.