Événements

Régine Deforges, l'auteur de "La bicyclette bleue", est morte

France Bleu vendredi 4 avril 2014 à 7:57

Régine Deforges, en octobre 2008
Régine Deforges, en octobre 2008 © MaxPPP

L'écrivain Régine Deforges est décédée, jeudi, des suites d'une crise cardiaque. Elle avait 78 ans. Auteur d'une quarantaine de romans, elle est devenue populaire auprès du grand public grâce à la saga "La bicyclette bleue", commencée en 1983 et achevée en 2007.

Régine Deforges s'est éteinte, jeudi, à l'âge de 78 ans, à l'hôpital Cochin de Paris. Elle a été victime d'une crise cardiaque. En dix romans, elle est devenue l'un des grands noms de la littérature populaire de ces dernières décennies : "La bicyclette bleue ", sa saga commencée en 1983 et qui ne s'est achevée qu'en 2007 avec Et quand vient la fin du voyage , s'est écoulée à plus de dix millions d'exemplaires.

Mais Régine Deforges n'a pas publié que les dix histoires de "La bicyclette bleue " : on lui doit au total une quarantaine de romans. Parmi eux, de nombreux textes féministes, voire érotiques, en faveur d'une sexualitée libérée pour les femmes. Mais aussi, des entretiens (O m'a dit , avec l'auteur des Histoires d'O), des livres pour enfants ou encore un recueil de recettes de cuisine. Son dernier ouvrage paru, c'étaient ses mémoires, L'enfant du 15 août , publié en 2013.

"Elle a défendu la liberté de création "

Née en 1935 à Montmorillon (Vienne), Régine Deforges a également été libraire, puis éditrice à la fin des années 60. De nombreux ouvrages publiés par sa maison d'édition L'or du temps ont fait l'objet d'interdiction et de poursuites, pour atteinte aux bonne moeurs. Elle fut également chroniqueuse pour le journal l'Humanité , et membre du jury du prix Fémina - dont elle a démissionné en 2006. Elle a également réalisé l'adaptation sur grand écran de l'un de ses livres, Les contes pervers

Le président de la République François Hollande a salué une "éditrice courageuse qui a défendu la liberté de création contre toutes les censures et tous les conformismes ". Pour la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, elle était "la première éditrice française " : "Plus qu'une écrivaine, Régine Deforges était une amoureuse des livres et des métiers du livre ; elle a ainsi été tour à tour libraire passionnée, relieuse, éditrice convaincue ou encore scénariste ", a écrit la ministre dans un communiqué. 

Partager sur :