Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Du 1 octobre 2018 au 7 octobre 2018

Semaine de l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes du 1 au 7 octobre 2018

égalité femme homme
égalité femme homme © Getty

L'égalité professionnelle a été décrétée grande cause du quinquennat. France Bleu Mayenne s'engage depuis cinq ans pour accompagner, raconter, partager les évolutions de la question sociétale de l'égalité Femme Homme.

Et pourquoi pas...?

A l'initiative de France Bleu Mayenne et de la Gendarmerie de la Mayenne accompagnée de la délégation départementale aux droits des Femmes et à l’Égalité ainsi que du Comité femmes et Sciences 53 un jeu de 7 familles naissait pour questionner les préjugés et les habitudes concernant la place des femmes et des hommes dans  leurs représentations notamment dans les métiers.  

Toute cette semaine de l’Égalité professionnelle, France Bleu Mayenne partagera les témoignages de ceux qui s'engagent pour cette Égalité et offrira le jeu qui fait reculer les préjugés et avancer le droit d'équité dans la travail. 

Mais de quoi parlons-nous lorsqu'il est question d'égalité professionnelle?

A titre d'exemple :

Il est interdit de mentionner, dans une offre d’emploi, le sexe (ou la situation de famille) du candidat recherché, ou de prendre en compte l’appartenance du candidat à l’un ou l’autre sexe comme critère de recrutement. Par exception toutefois des emplois précis peuvent être interdits aux femmes en raison de leur caractère dangereux.

De même, il est interdit de refuser d’embaucher une personne en considération du sexe, de la situation de famille ou de la grossesse ou sur la base de critères de choix différents selon le sexe, la situation de famille ou la grossesse. Les interdictions mentionnées ci-dessus ne sont toutefois pas applicables lorsque l’appartenance à l’un ou l’autre sexe répond à une exigence professionnelle essentielle et déterminante et pour autant que l’objectif soit légitime et l’exigence proportionnée.

L’article R. 1142-1 du Code du travail fixe la liste des emplois et des activités professionnelles pour l’exercice desquels l’appartenance à l’un ou l’autre sexe constitue la condition déterminante, cette liste est révisée périodiquement. Nul ne doit subir d’agissement sexiste, défini comme tout agissement lié au sexe d’une personne, ayant pour objet ou pour effet de porter atteinte à sa dignité ou de créer un environnement intimidant, hostile, dégradant, humiliant ou offensant.

Quelles sont les règles en matière d’égalité de rémunération et de déroulement de carrière ? L’employeur est tenu d’assurer pour un même travail, ou un travail de valeur égale, l’égalité de rémunération entre les femmes et les hommes : cette obligation interdit toute différenciation de salaire fondée sur le sexe. Formation, classification, promotion, mutation, congé, sanction disciplinaire ou licenciement … : aucune décision de l’employeur ou clause de convention ou d’accord collectif ne peut prendre en compte l’appartenance à un sexe déterminé

A lire également :

L'égalité professionnelle Femme-Homme

15 actions pour une égalité professionnelle entre les femmes et les hommes 

égalité femme homme - Getty
égalité femme homme © Getty