Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Spectacles

Du 23 mars 2019 au 24 mars 2019

Tango Pasión

©TangoPasión
©TangoPasión -

Après 3.000 représentations, 5.000.000 spectateurs et plus de 20 ans d’expérience à travers le monde, Tango Pasión revient sur scène en France.

Tango Pasión, c’est l’harmonie parfaite entre des danseurs fabuleux, des chants puissants et vibrants, la révélation de six couples prestigieux de tangueros, parmi les meilleurs au monde.

Les pas croisés effectués à la perfection avec puissance, délicatesse et sensualité font le bonheur des amateurs du genre.

Pour les moins initiés, Tango Pasión est une belle occasion de découvrir la richesse de cet univers passionnant.

Un peu d’histoire

Dans le désarroi d’une Argentine en pleine mutation, le tango voit le jour aux alentours de 1890, dans les faubourgs de Buenos Aires, où fourmille toute une population interlope d’immigrants espagnols, italiens, français, juifs et créoles. 

Ses origines seraient multiples, influencées par la milonga, danse traditionnelle des gauchos de la Pampa, par la habanera amenée par les marins de La Havane, par le candobe africain et le tiento andalou.

Pendant plus de vingt ans, le tango, dont les paroles se limitent à quelques allusions grivoises, resta confiné dans les bas-fonds d’où il était issu, jusqu en 1917 où le tango se fit chanson avec, entre autres, « Mi noche triste » interprété par Carlos Gardel, ses tangos chantés firent ainsi le tour du monde.

Pendant les années folles, les « thés tangos » enflammèrent alors la haute société parisienne et le tango devint mondain. À la fin des années 1950, les rythmes endiablés du rock eurent finalement raison des accents langoureux du bandonéon, fussent-ils du génial Astor Piazzolla