Loisirs

Toros à Aire : super Savalli !

Par Pierre-Albert Blain, France Bleu Gascogne lundi 16 juin 2014 à 0:34

Trois oreilles pour Medhi Savalli hier dimanche à Aire et un bon lot de Baltasar Ibàn.

Aire- sur- l’Adour hier dimanche, deuxième service taurin de la saison. Après la novillada du 1er mai, on passe à la catégorie supérieure, corrida des fêtes d’Aire. Course très attendue des toros de Baltasar Ibàn Valdès pour Manuel Escribano, Paulita et Mehdi Savalli. Bonne entrée et bonne journée. Une course solide des Baltasar Ibàn. Trois oreilles pour l’arlésien Meddhi Savalli, le seul à s’imposer. Escribano dans un jour moyen, pas très bien servi et Paulita en dessous.

Un lot super fagoté en tout cas, de beaux toros, cinq au moins bien dans le type de leur race, cornes longues et fines pour la plupart mais du bétail de jeu variable. Trois Baltasar Ibàn de classe le 2e, 3e - un franchement bon celui-là notamment au cheval- et le dernier, et puis à l’inverse le 5e pois chiche noir de l’affaire. Mais tout cela et même dans le médiocre avec l’intérêt pour le spectacle.

Le saragossais Antonio Gaspar Galindo "Paulita" a été plutôt agréable à voir toréer au toro d’ouverture, gentiment noble, mais l’aragonais de 36 ans n’a pu élever son niveau et a échoué au quatrième qui lui racontait un sale histoire et que le Paulita a expédié un poil vite.

Manuel Escribano marchait face aux Ibàn fort de son triomphe la veille à Istres. Mais les choses n’ont pas fonctionné pour l’andalou. Une faena initiale pas accomplie qu’il a prise sans doute un peu facile. Il tombe ensuite sur la saleté de service et ne peut mener à bien sa tentative louable d’amélioration du cornu pas cool.

Savalli lui pour sa deuxième corrida de la saison a voulu tout dévorer. Une course tout au long de laquelle il a montré ses deux facettes : tauromachie ample, lente, main basse, profonde et un toreo plus électrique, plus bouillant révélateur de cet appétit qui est celui de l’arlésien. Trois oreilles au total qui vont l’aider. Assurément, Savalli hier en tout cas a pris un bon bol d‘Aire avec sa tauromachie de belle fraicheur.

Le prix du meilleur picador au camarguais marc Raynaud sans contestation là non plus. Sortie en triomphe de Savalli, normale et légitime, accompagné de manière peu licite et excessive du mayoral d’Ibàn Vladès.

Partager sur :