Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Événements

Toros en Mimizan : six oreilles pour Curro Diaz, Juan Bautista et Tomas Campos

dimanche 23 août 2015 à 0:19 Par Pierre-Albert Blain, France Bleu Gascogne

Ce samedi, corrida des toros de Camino de Santiago pour Curro Diaz, Juan Bautista et Tomas Campos… c’était à Mimizan et comme chaque année la cité balnéaire célébrait sa tauromachie en bord d’océan.

Pluie d’oreilles, six trophées, deux par toreros, qui sont tous les trois sortis en triomphe. Arène très garnie. Lot de toros de Camino de Santiago solide, varié de comportement et abimé des cornes.

Le jeune homme a plutôt belle allure et belle gueule, brun, coupe de cheveux impeccable, style de gendre idéal, pas un faux pli sur la chemise, les mocassins à ponpon impeccablement cirés.  Il est né le 24 avril 1992, jour de la St Fidèle. Un signe des astres, sans doute, pour celui qui a impérativement besoin justement de fidèles. Il vient d’un bled de l’extrême sud, Llerena, Estrémadure, 5000 âmes en bord de frontière portugaise, à proximité de Badajoz, 50 degrés en plein été, ancien siège de l’inquisition, cité de monastères et d’agneau dans l’assiette.

Tomas Campos ne l’a pas facile dans le décor. L’ancien élève de l’école taurine de Badajoz, triomphateur régulier quand il était novillero, notamment à Bayonne en 2012, rame après son alternative de juin 2014. Il attire alors l’attention d’un collectif de jeunes aficionados français qui vient de se constituer à Bayonne et baptisé "Aider un jeune torero". Laquelle association  décide à l’automne dernier de lui venir en aide. Grace à ce soutien logistique et financier Campos a ainsi pu s’entrainer dans des élevages l’hiver dernier notamment chez Malabat à Brocas les- Forges et tuer plusieurs toros. Mimizan est pour lui la première date de sa saison 2015 !

Ancien élève brillant de la classe des aspirants découvert lors du "bolsin" de Bougue, ex novillero vedette  et en son temps triomphateur remarquable dans Bayonne, Tomas Campos est depuis son alternative laissé pour compte du monde taurin. Pourtant le jeune matador d’Estrémadure qui a pris alternative en juin 2014 a fait état, dans Mimizan sous le charme du beau gosse, de l’étendue de sonsavoir et du volume de son potentiel. La corrida se rafraichit heureusement cette saison en redécouvrant de jeunes valeurs délaissées et donc inédit ce Tomas Campos de vingt-trois ans à la tauromachie belle, stylée, raffinée, liée tout autant que sérieuse. Il coupe deux oreilles inconstatables partout ailleurs à son premier toro. Le protégé du matador Diego Urdiales, lequel avait fait spécialement le déplacement pour soutenir son ami, mériterait belles opportunités la saison prochaine. Curro Diaz très en verve dans son style alanguie et si subtil a coupé deux fois une oreille, et Juan Bautista sur une savoureuse, harmonieuse et joliment technique faena coupe deux ttrophées aux deuxième Camino de Santiago. Les toros ont été volumineux et sérieux en carcasse, nobles pour trois d’entre eux, médiocres pour les autres… avec malheureusement  des armures, très peu présentables.

Ce dimanche. Rion- des- Landes, la feria de la novillada sans picador avec des  toros de Montalvo le matin et de Valdefresno le soir. A Maubourguet, en limite de Bigorre, Béarn, Gers et Landes, mano a mano sans picador, Tibo Garcia de Nîmes et Miguel Angel Pacheco.