Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Événements

Toros en Villeneuve-de-Marsan : les platanes et les Darré !

mardi 4 août 2015 à 23:48 Par Pierre-Albert Blain, France Bleu Gascogne

Toros à Villeneuve-de-Marsan. Deux oreilles pour Thomas Dufau, une pour Cesar Jimenez : corrida au seul grand mérite des toreros devant un lot decasté de Camino de Santiago.

Escapade taurine en Bas Armagnac ce mardi soir avec, à Villeneuve-de-Marsan, avec la traditionnelle corrida champêtre sous les platanes. Des toros de Jean-Louis Darré pour Cesar Jiménez, Thomas Dufau et Saul Jimenez Fortes. Deux oreilles pour Dufau, une pour Jimenez. Corrida dure et  avisée manquant de race.

Le lot de Jean-Louis Darré très disparate a été globalement compliqué, le deuxième et le troisième sans race, dangereux, hostiles, le dernier sournois. Cela offre de jolies soirées en perspective de réflexion sur le fond à l’éleveur qui doit certainement se poser quelques questions. Pour autant, si l’on met de côté le manque de charge, les défauts récurrents, l’absence de bravoure, il s’est aussi trouvé dans deux exemplaires quelques restes génétiques de noblesse qui ont permis aux toreros de se valoriser. Le trio d’ailleurs uni dans la constance de l’application intègre, très intègre.

Saul Jimenez Fortes qui revient du pays des morts après une "cornada" terrible s’en est vu avec les deux méga carnes du jour. Cesar Jiménez, si fin torero castillan qu’on avait vu royal à Eauze, début juillet, a une fois encore prouvé que son talent est grand tout autant que sa valeur. Il invente une premier Darré mal fagoté,  sur le quatrième "Camino de  Santiago", le moins corrosif du lot, le madrilène extrait le peu de bon que le cornu ignorait posséder et tue d’une épée de reitre.

Enfin Dufau, dans une saison sans lumière, se fait châtier trois fois par une saleté à cornes et se perd avec l’estoc avant que de renaître au courage et à la volonté par une excellente faena engagée et variée et valorisée au cinquième qu’il envoie ad patres d’une lame magistrale. C’est bon pour le moral…même si cette course est très malheureusement à ce  jour l’avant denier contrat de sa saison.

Prochains rendez-vous taurins, la feria de Parentis samedi et dimanche et la novillada de Soustons dimanche.

Thomas Dufau - Radio France
Thomas Dufau © Radio France