Loisirs

Toros : Saint-Sever sans grâce !

Par Pierre-Albert Blain, France Bleu Gascogne dimanche 29 juin 2014 à 22:56

Morne novillada saint-séverine ce dimanche, Clemente coupe une oreille. Ses compagnons baillent.

La traditionnelle novillada des fêtes du Cap de Gascogne ce dimanche. Les arènes de Morlanne très convenablement garnies proposaient une novillada de la Quinta pour Tomas Angulo , Posada de Maravillas et Clemente. Bonne entrée malgré le temps, une oreille, la seule de la journée pour le novillero aquitain Clemente et une course bien mal exploitée par les toreros.

Pourtant joli petit lot de toros courts sur pattes, grisonnants, bien dans le type des Buendia de leur race mais à l’exception du 6e tous très moches de cornes, indignes de présentation même dans une arène modeste. Des armures pour certains terminées en pinceaux. Cela important mis à part les La Quinta ont été majoritairement racés avec quelques beaux exercices aux piques. Toros par ailleurs de bon jeu pour quatre d’entre eux qui auraient du laisser les oreilles tant leur noblesse générale et  leur fond permettait bien mieux que le médiocre bilan d’un seul appendice auriculaire coupée.  De la confiture du jardin de grand-mère avec bien des morceaux de jolis fruits donnés à des enfants mal élevés qui mangent salement.

Tomas Angulo est aux portes de l’alternative pourtant rien de bien fameux. Tauromachie marginale et sans chaleur, décentrée et propre mais sans dimension ni saveur.

Posada de Maravillas signifie l’aubergine des merveilles… on a trouvé mieux comme pseudo. D’aubergine il y a eu, de merveilles point du tout. Espoir très espérant la saison dernière le légume est plutôt citrouille du conte cette saison. Le prince est devenu grenouille et son bel attelage s’est enfui. Hier encore à St Sever du morne qui se veut éblouissant, comme un toreo de salon sans faux pli mais de même qu’Angulo sans tacher le costume.

Reste le girondin Clémente qui avec le moins bon lot a eu le grand mérite de tirer les meilleures passes de l’après-midi, les plus sincères et les plus engagées. On retiendra entre autre le début par "doblones" genou au sol, main au ralenti, entrée en si belle matière de l’ultime toro de la course. Une oreille au mérite. Ce fut bien le seul qui en usât, du mérite.

Partager sur :