Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Événements

Toros : St Perdon , l'émotion majuscule !

dimanche 31 août 2014 à 21:26 Par Pierre-Albert Blain, France Bleu Gascogne

La novillada concours des fêtes de St Perdon, célébrée ce dimanche dans les arènes de Mont-de-Marsan, a été d'une rare intensité. Le novillero dacquois Louis Husson coupe deux fois une oreille.

St Perdon au Plumaçon.  Comme chaque année depuis la destruction de leurs arènes les st perdonnais organisent leur corrida dans les arènes de Mont-de-Marsan. Novillada concours ce dimanche avec six exemplaires provenant de six élevages différents. Et une soirée émotionnante. Deux toreros à l’hôpital, une course vivre et compliquée. Et le jeune dacquois Louis Husson qui s’impose avec deux fois une oreille.

Trois heures cinq d'une course épique, vibrante, une longue soirée, dure, compliquée mais aussi forte, intense avec six toros en présentation rigoureuse, une corrida de novillos exemplaire dans son esprit et dans sa forme. Et qui a généré un intérêt permanent, une très forte émotion et des moments de grande intensité torera mais aussi des instants cruels de danger et de frayeur. Le jeune dacquois Louis Husson au bout du voyage, au terme de la lutte sort avec deux oreilles. Et entier. Si ce n’est une forte entaille à la main. Il a livré sur le dernier toro de la course un combat ardent et méritoire. Et- geste taurin s’il en est ! – a refusé de sortir en triomphe par respect pour ses deux camarades blessés. Car Alejandro Marcos aurait pu mourir ce dimanche au Plumaçon. Un coup de plat de corne à la gorge, il part à l’infirmerie, revient tuer son toro puis est évacué, chancelant, pour examens à l’hôpital Layné. Marcos, élégant et suave mais également d’un courage exemplaire. Tout comme Jose Garrido, le meilleur novillero du moment. Projeté dans les airs, il retombe lourdement. Commence une lutte, hallucinante. Garrido héroïque n’a plus tous ses sens mais en termine dans le panache, le corps tremblant, le regard brûlant. Commotion cérébrale probable et traumatisme cervical au moins. Il est lui aussi hospitalisé.