Événements

Un poète de Grignan entre dans la prestigieuse collection La Pléiade

Par Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme-Ardèche mercredi 19 février 2014 à 18:16

Philippe Jaccottet, publié dans la collection La Pléiade
Philippe Jaccottet, publié dans la collection La Pléiade © Maxppp

Philippe Jaccottet, un poète suisse installé à Grignan depuis 1953, voit ses oeuvres publiées ce jeudi en Pléiade. Il s'est beaucoup inspiré des paysages du village du sud Drôme et des alentours : avec lui, c'est en quelque sorte Grignan qui entre au Panthéon de la littérature.

Être publié dans la collection La Pléiade, c'est se retrouver aux côtés de Baudelaire, Voltaire, Maupassant, Zola, Marguerite Duras, Malraux. Très peu d'écrivains ont eu ce priviliège de leur vivant : le premier, c'était Gide en 1939, le dernier, Kundera.

Désormais, c'est donc Philippe Jaccottet le dernier. À 88 ans, il est le quinzième auteur publié de son vivant dans une collection qui compte deux cents écrivains environ, et près de six cents ouvrages.

Et avec Philippe Jaccottet, c'est un peu Grignan dans la Drôme qui entre dans cette prestigieuse collection. Une de ses proses s'intitule "L'habitant de Grignan" et les promenades aux abords du village l'ont inspiré depuis 1953.

Philippe Jaccottet, publié dans la collection La Pléiade

Philippe Jaccottet a choisi les œuvres qu'il voulait voir figurer dans cette édition La Pléiade. Trois universitaires ont travaillé pendant cinq ans sur cette publication. Parmi eux, Jean-Marc Sourdillon, professeur de Lettres en classe préparatoire, poète lui-même, et auteur d'une thèse sur Philippe Jaccottet:

Jean-Marc Sourdillon, universitaire et lui même poète, a travaillé sur l'édition Pléiade des oeuvres de Philippe Jaccottet

Un autre personnage de Grignan avait déjà eu les honneurs de La Pléiade. Les Lettres de Madame de Sévigné, qui a séjourné au château auprès de sa fille, ont été publiées dans cette collection une première fois en 1953.