Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Événements

Un village de Dordogne demande son rattachement à la région ACAL

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Alsace

Abjat-sur-Bandiat est un petit village de Dordogne qui n'a jamais oublié le passage des réfugiés alsaciens durant la Deuxième Guerre mondiale, au point de demander aujourd'hui son rattachement à la région ACAL. Et c'était bien sûr un poisson d'avril ! Et merci à la troupe LES IMPROVISATEURS !

La place du village
La place du village © Fotolia

En septembre 1939, 80.000 Alsaciens originaires du Bas-Rhin, dont 60.000 Strasbourgeois, sont évacués en Dordogne, suite à la déclaration de guerre de la France à l'Allemagne. En août 1940, l'Alsace étant annexée par l'Allemagne, leur rapatriement est organisé mais 15.000 d'entre eux préfèrent rester en Dordogne. Plusieurs familles alsaciennes s'installeront à Abjat-sur-Bandiat, petite commune au nord de Périgueux.

L'exode des Alsaciens en 1939 - Aucun(e)
L'exode des Alsaciens en 1939 - Wikimédia Commons

Le destin des Abjatois intimement lié à l'Alsace

Abjat-sur-Bandiat, 654 habitants aujourd'hui, une magnifique église romane, deux châteaux, un championnat de France de conkers (nom anglais du marron, le but du jeu est de casser les marrons de son adversaire), n'a jamais oublié l'arrivée des Alsaciens et continue de perpétuer l'héritage qu'ils ont laissé au village. Le passé et le présent des Abjatois est intimement lié à l'Alsace et c'est donc tout naturellement qu'ils ont souhaité être rattachés à la région ACAL.

Les exilés réunis dans un consortium

Tout le village s'est mobilisé en consortium, le CNFDRACAL, le Consortium National pour la Fabrication du Document pour le Rattachement à l'ACAL. Objectif : soutenir et promouvoir son incorporation à la grande région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine. Ces exilés, complètement acquis à la culture alsacienne, espèrent retrouver leur patrie.

Guy Wach est allé à la rencontre des habitants de cette enclave alsacienne en Dordogne.

Les Alsaciens de Dordogne, une association pour perpétuer les traditions alsaciennes

L'arrivée des Alsaciens en 1939 a bouleversé le village qui a fait un bond vers le progrès. Il leur doit tout : hygiène, eau courante, l'agriculture, l'élégance... Les habitants d'Abjat-sur-Bandiat souhaitent faire perdurer cette culture et rêvent de rejoindre cette région qui a tant d'atouts.

Célestine loue la culture alsacienne, avec l'accent!

Nous sommes des Alsaciens d'adoption

Depuis le passage des Alsaciens, les vignes et les houblonnières ont envahi le paysage. Le vin blanc issu de pieds venus d'Alsace et la bière blonde produite sur place sont à l'image et au goût de l'Alsace. L'influence alsacienne est partout : dans les écoles le dialecte alsacien est enseigné, le Vendredi Saint est férié dans le village, la tradition de l'Oschterputz est perpétuée...

Josiane, conseillère municipale, est une fervente défenderesse du projet

Les vignes autour du village - Fotolia
Les vignes autour du village © Fotolia

La Lorraine et la Champagne ont moins de culture commune qu'Abjat-sur-Bandiat et l'Alsace

La CNFDRACAL a donc été créé pour rassembler un maximum de soutiens et faciliter la demande de rattachement à l'ACAL, parce que plus on est nombreux, plus on a de chance d'aboutir. Chantal Lavallée est parisienne et avocate, spécialement venue s'installer à Abjat-sur-Bandiat pour créer, faciliter et faire vivre le CNFDRACAL.

Chantal est avocate et est venu créer le consortium

C'est mes racines, vous croyez que je renonce à ça?

Bernard est alsacien de souche et habite le village depuis toujours. Il est né ici de parents alsaciens et a toujours appliqué les traditions de sa région d'origine. Bianca, son épouse, n'est pas alsacienne de sang mais de cœur. Transmettre les traditions et la culture du père à leurs enfants est un combat pour eux. Ils sont bien sûr pour le rattachement du village à l'ACAL, mais à condition que l'on donne son vrai nom à cette région : l'Alsace.

Bernard et Bianca, alsacien de souche et alsacienne de cœur

C'est la logique historique

Jean-Pierre Villechalane est le maire de Abjat-sur-Bandiat. Il a pris acte de la demande de ses administrés, y a souscrit et porte haut le souhait des villageois. Il considère son village comme un précurseur : tout le monde rêve d'un rattachement à l'ACAL, une région riche, propre et prospère, avec de nombreux avantages. Et il espère bien obtenir gain de cause.

Jean Pierre Villechalane défend l'histoire et l'avenir de son village

D'ailleurs, d'autres demandes de rattachement à l'ACAL commencent à arriver au CNFDRACAL. La ville de Lourdes, par exemple, en raison de la présence de nombreuses grottes en Alsace. Cancal en Bretagne, parce que la tête des Bretons est aussi dure que celle des Alsaciens. Moscou, où Vladimir Poutine propose la nomination à vie de Philippe Richert à la tête de la région. Et enfin, une demande qui vient des États-Unis signée B.O., parce que c'est le rêve de tout américain d'être remboursé à 90% par la sécurité sociale.

Ce qui ferait de l'ACAL, la plus grande région du monde !

Merci à la troupe des Improvisateurs pour leur participation à ce poisson d'avril, qu'ils ont interprété de façon plus vrai que nature.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu