Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Événements

Une exposition sur le baiser vandalisée à Royan

mercredi 5 août 2015 à 16:41 Par Samanta E. Eyoum, France Bleu

L'exposition gratuite du photographe Thibault Stipal, "Le Baiser" située à Royan (Charente-Maritimes) a été victime de vandalisme ce week-end. Cette expo, mettant en scène des individus en train de s'embrasser, se trouve à proximité d'un parc pour enfants. Elle aurait fait des mécontents.

L'expo demeure visible jusqu'au 31 août.
L'expo demeure visible jusqu'au 31 août. © Thibault Stipal

Il semblerait que le message d'amour que Thibault Stipal voulait partager n'ait pas été reçu par tous. Ces six cubes de 2m sur 2m, comportant sur chaque face un couple différent (au sens propre comme au figuré) en train de s'embrasser ont suscité la polémique.

"J'étais amoureux et je voulais partager ce beau sentiment."

Thibault Stipal, jeune homme de 33 ans, réside à Paris et est originaire de Royan. Lorsqu'il a eu l'idée de ce projet, en 2013, il tenait à partager son euphorie, son objectif était de briser les barrières établies par les moeurs et la société actuelle.

"J'étais amoureux et je voulais partager ce beau sentiment. Le plus beau qu'on puisse partager."

  • Thibault Stipal

Il est donc parti activement sur les réseaux sociaux, en quête de couples, des vrais, de ceux qui s'aiment et se disputent, s'aiment encore et se séparent, le tout avec passion. Des couples jeunes, vieux, hétérosexuels, homosexuels, décalés ou mixtes, s'abandonnant, torses nus, avec fougue, sous l'objectif de l'artiste. Des couples immortalisant l'instant, la joie, sans se soucier des jours futurs.

Un manque de tolérance

Lors de son vernissage le 10 juillet, l'exposition n'avait pas fait l'unanimité. Pourtant, la mairie de Royan avait accepté le projet sans sourciller. Son député maire, Didier Quentin, a vu d'un très bon oeil cette exposition" C'est une querelle d'un autre âge." affirme t-il. "Après les évenements de janvier le temps est à la tolérance, ce sont des photos d'art, des gestes d'amour".Certains riverains pourtant se disent offusqués que de telles représentations soient accessibles à la vue des enfants.

Selon l'artiste, ce sont les couples homosexuels qui ont le plus tourmenté les "âmes sensibles". Ces attaques ne mettront pas fin à l'expo. Celle-ci est un cadeau fait par Thibault Stipal au parc dans lequel il a lui-même connu son premier baiser.