Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Événements

Une habitante d'Amou se lance dans le financement participatif pour restaurer la grange familiale

mardi 18 août 2015 à 18:03 Par Leila Benjelloun, France Bleu Gascogne

La grange, construite en 1870, appartient à la famille Tailleur depuis 1904. L'une des filles, Isabelle Tailleur veut sauver ce qu'elle considère comme un trésor du patrimoine local. Elle en appelle aux internautes pour l'aider à financer la restauration à l'ancienne de l'édifice.

Isabelle Tailleur devant le chantier de la grange familiale à Amou
Isabelle Tailleur devant le chantier de la grange familiale à Amou

Tous les dimanches, quand elle était enfant, Isabelle tailleur, ses parents et ses trois sœurs allaient passer la journée à la grange. Une vieille bâtisse de 60 mètres-carrés au toit déjà effondré et dont les murs tombaient en ruine.

Un témoignage de l’architecture rurale d’autrefois

La grange a été construite en 1860. L’arrière-grand-père d’Isabelle Tailleur l’a rachetée en 1904 et depuis, elle est restée dans la famille. Autrefois, elle servait d’étable et de grange à foin. La grand-mère Tailleur y a vécu également. Aujourd’hui, c’est une ruine que la quinquagénaire veut sauver . "C’est vraiment un témoignage de  l’architecture rurale d’autrefois. Chaque parcelle avait sa cabane, sa grange en galet. Ce galet qui est le matériau d’Amou. C’est un hommage aux Anciens, aux galets et à la campagne " confie Isabelle Tailleur. Aujourd’hui, il ne reste que deux granges traditionnelles sur le canton . Les autres ont été rasées pour laisser la place aux champs de maïs.

Le chantier de la grange de la famille Tailleur à Amou - Aucun(e)
Le chantier de la grange de la famille Tailleur à Amou

 

Les matériaux d’origine ont été conservés

Le chantier de rénovation est évalué à 150.000 euros. Il est confié à une entreprise béarnaise spécialisée dans la restauration traditionnelle. Tous les matériaux d’origine ont été conservés. Les murs de galets sont refaits à l’identique. La voûte en pierre a été récupérée et replacée sur la façade. Les briquettes en terre cuite qui ornent les fenêtres datent aussi du XIX° siècle. La famille Tailleur finance l’intégralité du chantier mais elle a besoin d’un coup de pouce . C’est pour ça qu’Isabelle a décidé de mettre son projet en ligne sur le site mymajorcompany : "l’idée c’est de réunir des fonds, de demander aux amoureux du patrimoine et d’Amou de nous aider. Ça commence à 5 euros. Toute personne qui fera un don sera invitée à l’inauguration. Osez nous aider et il y aura une part de vous dans cette grange ! "

Un cadre champêtre pour la grange à restaurer d'Isabelle Tailleur à Amou - Aucun(e)
Un cadre champêtre pour la grange à restaurer d'Isabelle Tailleur à Amou

"On ne veut pas être égoïste devant cette restauration"

Le chantier devrait se terminer au début de l’année prochaine. Isabelle Tailleur ne sait pas encore précisément la future vocation de la grange . "Ça restera un bâtiment rural, familial, agricole car on est au bord de l’eau et au milieu de la campagne. Une fois terminé, ce sera tellement mignon que l’idée c’est de la partager d’une façon ou d’une autre . On ne veut pas être égoïste devant cette restauration " confie-t-elle.

Grange Amou / ENRO ok