Loisirs

Vendredi saint : les pénitents de la Sanch dans les rues de Perpignan ce vendredi

Par Marie Rouarch, France Bleu Roussillon jeudi 17 avril 2014 à 20:04

Derniers préparatifs pour la procession de la Sanch ce jeudi à l'église Saint-Jacques
Derniers préparatifs pour la procession de la Sanch ce jeudi à l'église Saint-Jacques © Radio France - Marie Rouarch

Ce vendredi, 700 pénitents défileront dans les rues de Perpignan pour rappeler la Passion du Christ, vêtus de leur fameux caparutxe. Un grand moment pour tous les membres de la confrérie de la Sanch venus de tout le département pour l'occasion.

C'est une tradition vieille de six siècles : la procession de la Sanch pour rappeler la Passion du Christ, à l'occasion du Vendredi saint. Ce vendredi, 700 pénitents environ, des confrères et consœurs de la Sanch revêtus du fameux "caparutxe", marcheront dans les rues du centre ville de Perpignan. A leur tête, le régidor, sa cloche et ses habits rouges.Sur leurs épaules, des mistéris, ces représentations grandeur nature des scènes de la Passion. Quatre-vingts de ces mistéris seront visibles pendant les trois heures que va durer la procession. Pour l'anecdote, elle s'étire sur un kilomètre et parcourt trois kilomètres dans l'après-midi, au rythme d'un kilomètre par heure.

Ce jeudi, l'heure était aux derniers préparatifs dans et autour de l'église Saint-Jacques. C'est de là que s'élancera la procession ce vendredi à 15h. Le jeudi saint est traditionnellement réservé au fleurissement des mistéris. Pour l'occasion, des élèves du Centre de formation d'apprentis (CFA) de Rivesaltes ont été sollicités pour participer à cette opération. Toutes les bonnes volontés s'affairent pour que la procession soit une réussite. Comme Michel, en charge de l'organisation : "on y pense 360 jours par an et on garde cinq jours pour les congés !" lance-t-il. Voilà cinq semaines qu'il se consacre chaque jour à la mise en état des mistéris. Des pièces vieilles, pour certaines, de plusieurs siècles. Deux sont mêmes classées aux monuments historiques.

Sanch - enro

Témoignage de Jeanne : elle participe à la procession de la Sanch depuis 17 ans

Partager sur :